La Burn station, un outil de diffusion des contenus libres dans les médiathèques?




Voici ce à quoi ressemble une station libre-service de gravage de cd! Même si sur le dessin ça ressemble plus à une pompe à essence 😉, je vous invite à aller voir de plus prêt ce dispositif qui, une fois installé, par exemple dans une médiathèque, permettrait de diffuser des contenus sous licences libres comme les creatives commons, sur des cd traditionnels. Il s’agit d’un système client-serveur qui fonctionne sous GNU/Linux et est publié (évidemment) sous la licence GPL. Il doit exister également des bornes USB peut-être plus adaptées à la diffusion de contenus sur baladeurs mp3.

En tout cas, la Burn Station est l’une des propositions relayée par le commentaire de Claude-Marin Herbert (que je remercie! :-)) dans mon précédent billet sur les questions de musique en ligne, où je posais la question des alternatives à des offres DRMisées comme Ithèque et consorts…

Ce commentaire m’a fait découvir

l’article très intéressant de Dana Hilliot (musicien, philosophe, fondateur du label another-record.com) dont voici un extrait qui me semble tout à fait pertinent et pose les bonnes questions.

 "Les médiathèques (…) ont-elles vocation à proposer des services en ligne, à l’image des plates formes de téléchargements qui se développent sur internet ? Mais ne risquent-elles pas en s’engageant dans cette voie faire simplement double emploi avec les outils existant déjà sur le web ? L’investissement nécessaire en vaut-il la peine ?
La médiathèque n’est-elle pas d’abord un "lieu", un certain espace au sein de la cité, propice aux découvertes et aux rencontres ? En se dédoublant en quelque sorte, sous la forme d’une entité immatérielle, sur internet, ne risque-elle pas de perdre cette qualité spécifique : la création de liens sociaux autour des oeuvres ?
Il existe déjà des outils qui seraient bien adaptés à l’organisation des médiathèques : ainsi la borne de diffusion usb pour les baladeurs numériques et autres cléf usb a déjà été expérimentée dans certains lieux. La burn station qui permet de graver son propre cd est utilisée ponctuellement à l’occasion de manifestations. Par le biais d’une connexion internet, la mise à jour des catalogues pourrait se faire en temps réel et donc permettre un accès quasi instantané à toutes les musiques sous licence libre.
Il n’en reste pas moins que la raréfaction probable des supports tangibles dans les années à venir (disques, cds, vinyls etc…) ainsi que la croissance des connexions haut débit, met en question la nature même de l’offre des médiathèques. (Il ne faudrait pas que les bacs des salles de consultation deviennent à terme des "musées" pour nostalgiques du support tangibles)."

Quitter la version mobile