Qu’est-ce qu’une Bibliothèque? C’est ça!

On se pose très souvent cette question nous autres bibliothécaires non? hé ben arrêtons de nous la poser, STOP! Une bibliothèque, quel que soit ce qu’on met avant le -thèque (sauf ithèque! 😉 voilà ce que c’est :

C’est un outil au service d’une politique publique qui correspond à ces trois piliers, indissociables les uns des autres:

Image1

NB: D’après le Manuel théorique et pratique d ‘évaluation des bibliothèques et centres documentaires Thierry Giappiconi. Electre-Ed du Cercle de la librairie, 2001.-(Bibliothèques) p .46-48 (merci Adèle Hibrustote!)

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

15 réponses

  1. Nicolas dit :

    Bof: je doute que les questionnements s’arrêtent avec ce crobard.
    On pourrait objecter que:
    – outil apparaît avant service. D’ailleurs outil ne devrait peut-être pas être là du tout, juste "service".
    – mettre les systèmes d’information dans les installations au même titre que les bâtiments, c’est ce tromper foncièrement sur ce que c’est qu’un SI. De la même façon qu’il est ridicule de dire qu’internet est "un tuyau" il ne me semble pas exact de dire que le SI fait partie de l’équipement.
    – la bibliothèque est au centre
    – est-ce la même chose d’être "au service d’une politique publique" ou "au service du public"? Je ne pense pas, et, malgré que je sois démocrate et respecte le rôle des élus, je préfère la seconde formulation. Si la "politique publique" est celle de la mairie d’Orange version 1995 ou de Vitrolles version 1997, je n’est pas très envie d’être à son service.
    – etc, etc.

  2. bibliobsession dit :

    @ Nicolas Morin :
    Oui bon y avait un peu de provoc de ma part (et ça a marché), je prétend pas clore le débat non plus….
    ceci dit j’insiste, point par point:

    Le terme d’outil est justifié par le fait que la bibliothèque est un « dispositif » au sein d’une politique portée par des élus, normalement tournés vers l’intérêt général (sur nos conseils avisés de profesionnels). Peut-être « dispositif » convient-il mieux qu’outil, qui est ici entendu dans le contexte d’une collectivité. Pour autant, c’est vrai que ce dispositif propose des services.

    ça me dérange pas du tout moi que les installations soient là au même titre que les bâtiments. Au contraire, cela est très logique que l’ensemble des installations, bâtiment et SIGB compris soient liés au travail de sélection et de médiation. En quoi est-ce se tromper? La configuration des bâtiments (salles de travail seul ou en groupe, espaces multimédias, etc.) sont des installations destinées à « faire la médiation » de ressources sélectionnées, l’ensemble étant orienté vers un projet de politique publique, au même titre que les services électroniques, que je préfère nommer moi « services de médiation numérique des collections » (ou si on préfère à la place de collection, de la sélection effectuée parmis des ressources).

    L’ensemble bâtiments, installations et on pourrait ajouter le personnel et ses compétences servent ce même projet, avec des modalités qui varient, mais l’ensemble est tourné vers le même faisceau d’objectifs non?

    La biliothèque est ici au centre parce qu’il s’agit d’un schéma (et pas un crobard…) sur ce qu’est une bibliothèque….alors oui la bibliothèque n’est pas au centre tout le temps, loin s’en faut, justement parce qu’elle n’est qu’un outil/dispositif parmi d’autres, au sein de politiqueS publiqueS nationales et locales, mais cette idée n’est pas le sujet de ce schéma.

    Sur la différence entre être « au service d’une politique publique » ou « au service du public », ce n’est effectivement pas la même chose. C’est toujours le même débat qui revient…je préfère renvoyer à la lecture du livre mentionné dans mon billet ou à la juste contribution de Thierry Giappiconi, auteur dudit « crobard » sur Biblio-fr: http://listes.cru.fr/sympa/arc/biblio-fr/2007-01/msg00044.html

    Pour finir, ça veut dire quoi « etc. etc. »? surement que le débat n’est pas tranché…

  3. B&C dit :

    J’aurais envie de définir les bibliothèques, non pas par une intersection organisation/moyens, mais par leur contenu final.

    the library…it’s not something you just dump something on… it’s not a big truck…

    it’s a series of public informations !

  4. sub Lib dit :

    hum… même si je suis loin d’être un partisan des bibliophiles et le premier à dire qu’une bibliothèque est une administration comme les autres, ce schéma me laisse un goût d’inachevé…

    toujours cette obsession du document…

    je rejoins BandC: si l’on suit ce schéma, on finit par résumer la bibliothèque comme un ensemble de moyens et l’on ne se penche pas sur les objectifs et les fins

  5. bibliobsession dit :

    @ Sub lib, où voit tu une obsession du document dans ce schéma? Elle supposerai un déséquilibre au profit de la branche sélection, or les 3 branches sont équilibrées…en particulier celle de la médiation! C’est devenu un gros mot de parler de document, et de sélection documentaire aujourd’hui? (au delà de la collection de supports physiques, la sélection est beaucoup plus large…). Comme précisé dans la réponse faite à Nicolas Morin, ce schéma n’est pas sur les missions/objectifs de la bibliothèque mais sur sa nature de dispositif territorial….

  6. Sub Lib dit :

    malgré tout je trouve ce schéma trop "document centré": c’est la médiation entre le public et le document, la sélection de documents, la mise en place d’installations pour permettre l’accès aux documents…

    je manque encore un peu d’expérience mais j’ai comme l’intuition qu’une bibli amène un service ou un produit supplémentaire… je ne sais pas quoi… mais je vais trouver 🙂

    ceci dit, je comprends mieux à la deuxième explication… j’ai parfois du mal 🙂

  7. Dalb dit :

    Et bien sûr : les lecteurs sont ineisitants. Problème majeur !

  8. B&C dit :

    Je dirais que la bibliothèque (et l’ensemble de ses moyens) est à l’intersection entre Informations, Publics, et Espace public.

  9. bibliobsession dit :

    @ Dalb: si si les lecteurs y sont comme destinataires de l’activité de médiation, à partir de la sélection, via des installations…

  10. Burle Louis dit :

    Ce schéma me semble évacuer un peu trop – comme j’ai pu le lire dans l’un des commentaires – le "public".
    Je crois que c’est avec le document le centre du schéma.
    La sélection documentaire n’est pas une honte comme vous l’écrivez justement, mais ce n’est plus que l’un des pans du métier et des lieux dans lesquels nous travaillons.
    Il me semble que ce qui est fait du côté de Lyon est assez révélateur de ce point de vue.

  11. motercalo dit :

    This blog is very interesting

  12. szcnlqtbm dit :

    Qu’est-ce qu’une Bibliothèque? C’est ça! –
    aszcnlqtbm
    [url=http://www.gcobl0wp267nwwo217f28o91k02cy355s.org/]uszcnlqtbm[/url]
    szcnlqtbm http://www.gcobl0wp267nwwo217f28o91k02cy355s.org/

  1. 8 avril 2008

    […] Les livres, cd, dvd, etc. dans les bibliothèques ne sont pas là par hasard mais qu’ils ont été sélectionnés…! (car pour moi une bibliothèque c’est ça) […]

  2. 17 février 2011

    […] à la circulation des savoirs en favorisant la rencontre entre des informations et des usagers. Si les bibliothèques sont des outils à disséminer des savoirs et si le livre numérique est d’abord de l’information, alors les bibliothèques se doivent de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.