• Non classé
  • 8

Utiliser Netvibes comme outil territorial et professionnel

Je n’avais jamais pensé à un tel usage de Netvibes! L’initiative vient de Saint-Quentin-en-Yvelines qui vient d’ouvrir un portail territorial sur ce célèbre service de page d’accueil personnalisée. Bon vous vous doutez de la question : et les bibliothèques dans tout ça? hé bien elles bénéficient d’un onglet dans lequel se charge la page d’accueil du catalogue des Médiathèques. Le projet est innovant, il s’adresse à tous et me semble très intéressant. Beaucoup de services via des Fil RSS concernant la bibliothèque pourraient être ajoutés dans cet onglet…(par exemple : la sélection des bibliothécaires, l’actualité des animations, Un widget de calendrier avec les rdv proposés par les médiathèques, des fils rss thématiques, le site du jour conseillé par la bibliothèque…). Gageons que les collègues de SQY se saisiront de ce projet.


En tout cas voici une belle idée d’usage des TIC dans un contexte territorial…l’information vient de l’excellent Blog-territorial.

Dans le même esprit, voici une autre initiative approchante initiée par Francis du chouette blog Un petit cabanon. La page est cette fois destinée aux agents des bibliothèques :

Il s’agit donc d’un portail qui est destiné à des agents de bibliothèques municipales (BU ou centres de docs ont des besoins différents). C’est l’exemple d’un possible. Il ne faut pas l’utiliser tel que, mais s’en servir comme d’une base pour un travail collaboratif au sein de vos équipes. Le but est de partager des connaissances (et que les spécialistes de domaines partages leurs savoirs et leurs outils avec l’ensemble d’un réseau – par exemple entre centrale et annexes), et de créer une culture commune dans une bibliothèque ou un réseau par un socle de connaissances identiques, mais aussi par la mise en place de méthodes communes. Il s’agit aussi, par le biais de la veille, de faire découvrir les outils du web 2.0, dont on a souvent entendu parler mais que l’on ne manie pas au quotidien.

Je salue au passage la récente création de l’équivalent musical à biblioflux, Discoflux, respectivement crée par Willy et grâce à l’outil open source Portaneo. (Willy qui fait une pause sur son blog…il doit être occupé ailleurs, ou alors en détresse…faut-il Sauver Willy!? 🙂 oui je sais elle est facile mais j’ai aps résisté!)

Ces Netvibes-like (comme on dit) permettent de diffuser une base de fils RSS pré-sélectionnés. Idéal pour initier des pratiques de veille dans nos domaines et éviter l’angoisse de l’agrégateur vide (ou obèse, c’est encore pire)!



Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

8 réponses

  1. Sophie dit :

    Donc si je comprends bien on pourrait arriver à réaliser de sacrées économies, entre autres, dans la gestion d’une bibliothèque en disposant d’outils performants avec le web 2.0 : logiciel libre de gestion, utilisation des flux, agenda partagé de type Google, librarything, indexation (folksonomies, tags) et conseils de lecture (type amazon) faits par les usagers …
    Il est prévu un prochain billet sur l’art d’installer un hamac en bibliothèque ?

  2. willy dit :

    Salut Môssieu,
    ça faisait longtemps que je ne l’avais pas entendu celle-ci 😉
    Pas de desespoir bien au contraire mais c’est vrai qu’il faut que jme relance pour la conju. Pour la presentation de Biblioflux, suffit d’attendre le prochain BBF (c’est chouette ça).
    En tous les cas un tel clin d’oeil ne peut que m’aider à sortir de ma torpeur blogguesque.
    Bien à toi, bon vent

  3. bibliobsession dit :

    @ sophie : oui un hamac pourquoi pas 🙂 nan tout n’est pas fait par les usagers mais pour eux et avec eux…encore heureux d’ailleurs! @willy : ben allez hop là tu nous sors de cette torpeur? 🙂

  4. DLH dit :

    J’utilise igoogle peut être par ce que j’ai raté le train netvibes (par manque de temps mais pas d’intérêt !).
    A la vue de cette performance de St Quentin, je me demande si je ne devrais pas passer sous netvibes.
    Quelqu’un aurait il un avis sur l’outil à plus fort potentiel, le plus paramétrable et gadgetisable, netvibes ou igoogle ?

  5. mhertrgzq dit :

    Utiliser Netvibes comme outil territorial et professionnel –
    [url=http://www.g14rp8x08n0d64w3d83g41ehpaf5p32ds.org/]umhertrgzq[/url]
    amhertrgzq
    mhertrgzq http://www.g14rp8x08n0d64w3d83g41ehpaf5p32ds.org/

  1. 17 janvier 2008

    […] pour me faciliter la vie en terme de veille pour les acquisitions. Outre l’invévitable plateforme netvibes par domaines, que nous mettons en oeuvre en ce moment (j’y reviendrai…), il ne faut pas oublier que […]

  2. 21 janvier 2008

    […] oublié un exemple proposé sur le blog de bibliobsession : utiliser netvibes comme outil territorial et professionnel. il s’agit du portail de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelynes : […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.