Et si on proposait des magazines numériques dans les bibliothèques?

capture48.png

J’ai été pas mal intéressé très récemment par l’offre de Relay.fr. qui propose 400 magazines numériques pour la somme de 17.90 Euros /mois en téléchargement illimité. Cette offre s’adresse aux particuliers, il faut utiliser un lecteur spécial (uniquement pour PC encore une fois 🙁 et l’ensemble est enrobé d’une couche d’ecolo-marketing (voire de charity business). Vous pouvez voir l’ensemble des titres de magazines concernés sur cette page. Signalons qu’il existe des services similaires chez un concurrent : le Kiosque.fr

L’émergence de ce type d’offre illimitée va de paire à la fois avec le développement des moyens ergonomiques de feuilletage en ligne, comme Issuu ou plus récemment le français Calaméo. L’intérêt est également celui de la recherche d’information puisque ces magazines bénéficient de moteurs de recherche interne en plein texte, à comparer à une base d’archives comme Europresse que l’on paie fort cher et qui propose des archives sans mise en page et sans liens hypertextes dans les articles... Cette offre regroupe un éventails de titres plus large et propose au contraire des archives qui respectent la mise en page initiale. (par contre j’ignore s’il existe un moteur de recherche sur l’ensemble de la base de tous les magazines…)

De plus, le développement des livrels (ou lecteurs d’Ebook) rendra aussi à n’en pas douter la lecture sur écran plus agréable qu’elle ne l’est aujourd’hui. Car les éditeurs de livres tardent à construire une offre adaptée aux livrels alors qu’il semble qu’en matière de magazines, le contenu soit déjà là! Il est clair également que la lecture rapide des magazine est d’autant plus adaptée aux écrans électroniques…et c’est d’ailleurs sur ce segment que se positionne Orange qui vient de proposer à titre expérimental un terminal électronique baptisé Read and Go connecté en 3G et accompagné de cinq journaux partenaires de l’opération (Le Monde, Le Parisien, Les Echos, L’Equipe, Télérama) dont les contenus seront réactualisés heure par heure.

Alors que dans nos bibliothèques, les derniers numéros physiques des magazines ne sont jamais empruntables et souvent l’objet de toutes les convoitises et que nos bases d’archives sont chères et peu utilisées, je me demande si l’accès à des magazines numériques, en téléchargement gratuit et illimité ce serait pas une vraie valeur ajoutée…Pour les bibliothèques, il ne s’agirait donc pas du tout de remplacer le papier, mais de fournir un service complémentaire à nos usagers pour des magazines récents directement accessibles, pour ceux qui veulent lire sur écran et dans lesquels il est facile de retrouver un article.

Ainsi il pourrait être possible d’abonner à des conditions à définir la bibliothèque à un tel service. On pourrait imaginer négocier un accès sur place avec téléchargement possible par clé usb, par exemple sur grand écran 24 pouces dans un espace spécifique, ou alors sur l’ensemble des postes de la bibliothèque, dans l’emprise du bâtiment ou depuis l’extérieur. On pourrait imaginer également de prêter des terminaux et des contenus comme commence à le faire la bibliothèque d’Angers.

Il est aussi envisageable des accès pour les usagers à l’ensemble des 400 magazines ou à une sélection de manière distante, via le site de la bibliothèque. Reste à définir les conditions tarifaires… Quoi qu’il en soit, j’ai contacté Relay. fr pour en savoir plus et voir ce qu’il est possible de faire. On pourrait également imaginer une offre via Carel. J’ignore si des projets existent en France sur ce sujet…n’hésitez pas à le dire si vous en savez plus! En tout cas voilà une affaire à suivre!

Pour finir, en terme de médiation numérique et d’interfaces innovantes j’ai trouvé assez chouette la démonstration de la vitrine Interactive, la « Waou Window » au dernier Salon du livre, par la jeune start-up Immanens

Mais voyez plutôt : 🙂

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

6 réponses

  1. dbourrion dit :

    J’ai le sentiment assez fort que ton idée est l’un de nos horizons proches, en bibliothèques. En fait, techniquement, tout me semble sinon totalement prêt, au moins bientôt disponible. Ce qui manque encore, effectivement, c’est :
    – des accords spécifiques avec les producteurs de contenus, qui nous permettent le prêt (mais ça, ça devrait venir vite parce que tout le monde a à y gagner)
    – d’intégrer ces usages/offres dans nos pratiques et nos métiers i.e. de changer de support (et ça, ça peut être plus long, mais c’est pas certain…)
    Les modèles vont de mettre en place. Les nouvelles habitudes aussi. Le futur : droit devant !

  2. chr!s dit :

    Tant que Sony aura le monopole technologique des pavés numériques…..

  3. super article qui ouvre d’intéressantes perspectives pour une info toujours plus accessible (j’espère qu’il y aura un moteur de recherche commun, qui pourra être ajouté directement à l’opac) !
    Possibilité d’en faire profiter l’accès aux cdi partenaires la bibliothèque ? (histoire d’avoir plein de ressources pour la Semaine de la Presse… »entre autres » ^_^ )

  4. Laurent dit :

    Moi aussi quand j’ai vu cette offre je me suis demandé ce qu’on pourrait en faire en bibliothèque, en me disant qu’elle était très tournée vers les particuliers. Pour 20euros/mois on accède à 400 (archives de) magazines. Ok.

    Pour toute offre de contenu dématérialisé une bibliothèque peut proposer différentes modalités d’accès, que je classe ci-dessous du mieux ou pas mal quand même (j’en oublie sans doute mais j’essaie de résumer ce que je n’ai pas encore mis par écrit ailleurs qu’ici ):

    1- accès de chez soi pour les usagers inscrits à la bib, en passant par le site de la bib, avec plusieurs accès simultanés possibles aux ressources numériques, possibilité de copier le contenu numérique sur son ordi ou un baladeur/ebook, etc. pour usage nomade + possibilité pour un internaute de s’abonner à la bibliothèque et donc à cet accès de contenu numérique directement depuis le site de la bib. + accès pour tous sur place, au sein de la bib.

    2- accès de chez soi pour les usagers déjà inscrits à la bib, en passant par le site de la bib, avec plusieurs accès simultanés possibles. + accès pour tous sur place, au sein de la bib.

    3- plusieurs accès simultanés possibles mais uniquement sur place à la bibliothèque, pour les usagers inscrits ET les visiteurs

    4- plusieurs accès simultanés possibles sur place à la bibliothèque, pour les usagers abonnés seulement

    5- un seul accès simultané possible sur place à la bibliothèque, pour les usagers inscrits, mais sur différents ordinateurs au sein du réseau (un à la fois, mais parmi plusieurs ordis répartis ds la/les bibs du réseau)

    6- un seul accès simultané possible sur place à la bibliothèque, sur un seul ordinateur prévu pour ça

    Maintenant si on imagine qu’une bibliothèque s’abonne à l’offre de relay, ça se présenterait comment?

    – UN abonné (la bib) et plusieurs accès simultanés pour nos visiteurs sur place ?
    -> prévoir alors la possibilité d’accès simultanés à un même numéro en même temps sinon ce n’est pas mieux qu’un exemplaire physique.
    -> mais du point de vue de relay, ça m’étonnerait que ça passe : UN abonnement qui serait partagé entre plusieurs centaines de particuliers? hmmm…

    – la bib abonne chacun de ses usagers qui dispose de la même offre que s’il était abonné chez relay en tant que particulier?
    -> bonjour le budget, à moins de tarifs spéciaux

    En fait, je vois mal comment relay peut proposer son offre destinée aux particuliers à une bibliothèque. Il faudrait qu’ils en propose une autre, « spéciale bibliothèques » , avec tarif et services adaptés au partage d’un service entre plusieurs centaines d’usagers.

    J’attends avec impatience la réponse de ton courrier à relay, tiens-nous au courant!

  1. 22 mai 2008

    […] 2.0 signale l’arrivée de forfaits mensuels permettant à l’internaute d’accèder à l’ensemble de l’offre, sans limite […]

  2. 26 septembre 2008

    […] pour 17.90 euros par mois, l’accès à un nombre illimité de magazines au format numérique. je m’étais d’ailleurs posé la question d’une offre de ce type dans les biblioth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.