Il faut se laisser bousculer par Thierry Giappiconi.

Lire ou voir Thierry Giappiconi est toujours un choc! Nombreux sont ceux qui ne se souviennent de l’avoir vu, même une fois, même il y a longtemps en formation… Le pourfendeur du « catalogouillage » et le promoteur de l’évaluation (voir son livre sur le sujet) signe l’article liminaire du dossier « Evaluation et prospective » dans le BBF de ce mois-ci. (très bon dossier par ailleurs)

Il s’intitule justement : Les dimensions politiques et stratégiques de l’évaluation en bibliothèque

Un article qui demande de la concentration. Alors imprimez-le ou prennez le BBF, fermez votre ordinateur, fermez la porte du bureau et concentrez-vous.

Mais avant…

Rappelons si besoin qu’il est l’un des principaux introducteurs en France (et au niveau international à l’AFNOR et la norme 11620 « Mesure de la performance dans les bibliothèques« ) de l’évaluation publique dans le domaine des Bibliothèques et des Politiques documentaires aux cotés de Bertrand Calenge.

Il est à l’origine (il y a 15 ans, quand l’idée de mutualisation était neuve…quand elle apparaissait comme une belle parole) de la possibilité de récupération de Notices de la Bnf (sans avoir jamais travaillé à la Bnf!)

Il exerce une activité salutaire au CNFPT, qui lui doit beaucoup pour la modernisation des formations, notamment aux fiches métiers du CNFPT(Elles répondent par exemple à la question : c’est quoi un bibliothécaire? et sont la base de définition et de gestion des compétences pour les Directions des Ressources Humaines) ainsi que pour les cycles professionnels dans notre domaine.

Il est aussi le directeur de la bibliothèque de Fresnes (94) (magnifique bâtiment ; équipe super sympathique et compétente! bon je suis pas objectif vous l’aurez compris, mais sincère!) et forme un tandem comme on en voit peu dans l’histoire des bibliothèques avec Martine Van Lierde sans laquelle, il faut le dire, il n’est pas grand chose. (si si!)

Bon il contribue aussi à enrichir l’Histoire de la Corse en écrivant une thèse dont je lui interdit formellement la moindre évocation en commentaire de ce billet. (nan mais)

Allez je vois pas pourquoi je le dirai pas ici après tout (c’est vrai quoi à la fin, non mais), c’est quelqu’un qui a grandement contribué et qui contribue toujours à ma formation et à mon engagement professionnel, quelqu’un que j’admire infiniment pour ses qualités professionnelles et personnelles. Quelqu’un qui m’a fait comprendre qu’être bibliothécaire, c’est exigeant et que ce métier fait appel à des compétences très diverses, aussi bien dans le domaine des sciences de l’information que dans celles de la gestion.

Lisez cet article et vous verrez combien Thierry Giappiconi sait poser les bonnes questions, celles qui refusent l’optimisme béat ou la résignation ordinaire. Vous le constaterez en lisant l’argumentaire très étayé qui remet en cause les conclusions comme les méthodes de la fameuse enquête du Crédoc sur la fréquentation des Bibliothèques publiques en France.

Il cite Jaurès à l’heure où le divertissement et l' »accessibilité » sont l’alpha et l’oméga des politiques culturelles, à l’heure règne toujours la distinction néfaste à bien des égards entre éducation et culture…Car il est possible de repenser les bibliothèques à l’heure du numérique sans avoir pour seul horizon de les rendre plus « sexy ».

Les bibliothèques dans leur dimension républicaine au fond, les bibliothèques comme instruments de changement social. Lisez cet article et vous le finirez en vous disant peut-être que notre plus grand défi, bien au delà des bibliothèques, c’est de ne pas décevoir les idéaux qu’il nous rappelle. Il faut se laisser bousculer par Thierry Giappiconi.

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

9 réponses

  1. JC Brochard dit :

    A la lecture de cet article, principalement, pour les sujets qui m’intéressent prioritairement, de sa première partie sur « Evaluation des politiques et bibliothèques », j’ai eu envie aussi de faire un billet pour inciter à le lire.
    La grande force des discours de Thierry Giappiconi, que j’ai aussi eu l’occasion d’apprécier lors d’une intervention marquante pour les conservateurs en formation à l’ENSSIB, c’est de toujours insérer rigoureusement son discours dans le cadre législatif et réglementaire dans lequel nos missions et nos actions doivent s’inscrire.
    J’ai particulièrement apprécié la phrase suivante :
    « Le concept de nécessité publique a au moins le mérite de nous rappeler que le développement des bibliothèques ne peut être un objectif en lui-même, et de nous amener à reconsidérer de quel type de service il s’agit, puis pourquoi et pour qui il doit être rendu. »

  2. Bonjour, juste un petit commentaire pour vous prévenir que les liens sur ce billet ainsi que sur le billet concernant la norme AFNOR du 04/09/2008 amenant aux articles du BBF ne fonctionnent pas. Peut-être est-ce temporaire mais le site du BBF fonctionne pourtant.
    Merci de votre message de bienvenue sur mon blog. 🙂
    Bonnes fêtes

  1. 16 juin 2008

    […] parlé de récupération de métadonnées avec une assemblée très attentive à ce qu’à dit Thierry Giappiconi dont le discours, pensé bien avant le web, n’a rien perdu de sa pertinence et cherche à […]

  2. 27 août 2008

    […] l’autre jour Thierry Giappiconi et son action en faveur de la récupération des notices en ligne. Après des années de […]

  3. 1 septembre 2008

    […] actifs!). On pourrait même voir un lien avec le récent débat qui a eu lieu suite à l’enquête du Crédoc. Mais pour prendre un exemple concret : je n’aime guère les blogs de bibliothèques qui se […]

  4. 20 février 2009

    […] dirigée d’une main de corse par un Conservateur bien connu de la profession, Thierry Giappiconi et animée par une équipe utra-compétente et très accueillante. A l’occasion de ses 10 ans […]

  5. 29 octobre 2010

    […] Thierry Giappiconi et son action en faveur de la récupération des notices en ligne. Après des années de […]

  6. 1 septembre 2012

    […] avec la vigueur d’un édito d’Anne-Marie Bertrand ou de la poignée de main de Thierry Giapiconi : NE SURINVESTISSEZ PAS VOTRE ROLE DE MEDIATEUR CULTUREL !!! Comme nous le suggère le film […]

  7. 13 octobre 2014

    […] norme est ouverte aux commentaires de tous jusqu’au 7  novembre 2014. Dans ce groupe AFNOR, Thierry Giappiconi est actif depuis 25 ans pour défendre une approche raisonnée des politiques publiques dans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.