Interview de l’équipe d’Actualitté une très bonne source d’infos sur le monde du livre

Avant il y avait les fils RSS de Livres-hebdo, source certes intéressante mais un peu limitée sur les actus du monde du livre. Et puis un soir de biblioblogades, on a vu débarquer des jeunes types sympas qui sont venus nous parler d’Actualitté, un nouveau site. Bon j’ai bien sûr enregistré cette adresse tester le fil rss dans mon agrégateur… Et ben le résultat c’est qu’Actualitté est juste une excellente source d’information! Les billets sont bien rédigés, variés et souvent très intéressant pour toute personne qui travaille dans l’information-documentation, le monde du livre au sens large c’est à dire de plus en plus dans les univers connexes de l’éducation, du journalisme, des médias et du « web culturel »…

Car une chose était frustrante sur ce site : c’était la présence d’un fil RSS unique qui nuisait au site, puisqu’il ne permettait que de suivre toutes les infos mélangées et empêchait de cibler sa veille par rubrique du site. J’ai donc fait mon bibliobsédé ronchon et j’ai demandé au webmaster de mettre du RSS partout! Hé ben il l’a fait et je vous invite à faire votre choix dans les nombreux flux qui sont désormais proposés! J’ai aussi voulu en soir plus sur cette joyeuse équipe…voilà donc une interview commune! Merci à toute l’équipe pour votre réactivité et votre bonne humeur ! :-)

Acutalitté c’est quoi? Quel est le but de votre projet?

Nicolas : Un moyen de faire de l’argent facilement et de dire qu’on est critique de livres… Ça en jette en soirée. Mais c’est pas évident d’attaquer là-dessus.

Mario : ActuaLitté c’est un magazine d’actualités centré sur le livre et par extension sur les domaines en contact direct avec celui-ci. Ainsi, on passe en revue, l’actualité de divers univers, les bibliothèques, l’éducation, l’édition, la haute technologie…

Clément : Et notre but c’est de conquérir le monde !!!

Victor (Le rédacteur en chef) : Je vais saisir au vol les propos de Mario : nous avons pensé qu’il était opportun de réunir des univers dont le livre est le témoin (bibliothèques, librairie, édition, éducation nationale, etc.), mais qui ne se fréquentent pas forcément dans le monde éditorial actuel. Et quel dommage ! Ils ont tant à partager… ActuaLitté a pris le parti de la modernité en n’étant disponible que sur internet. Nous pensons que c’est le média de l’avenir par excellence. Notre projet vise à rendre la littérature plus ouverte sur les lecteurs d’aujourd’hui. Nous souhaitons être une passerelle conduisant à l’univers de l’écrit. Tout un chacun doit pouvoir trouver sur notre site un contenu qui lui corresponde, du professionnel du livre au lecteur plus qu’occasionnel. Et aussi y prendre part.

Votre site surprend par le nombre de ses articles, leur qualité et la diversité des sujets traités… Combien êtes-vous et d’ailleurs qui êtes-vous, tous autant que vous êtes ? :-)

Clément : Il ne surprend pas, il étonne (sourire). Pour ma part, j’ai une formation de journaliste, comme Mario, mais j’ai arrêté voilà quelque temps pour prendre du recul, comme on dit. Quant à la quantité, c’est surtout dû aux secteurs que l’on cherche à décrire.

Cécile : Je suis bibliothécaire. Je ne travaille pour ActuaLitté que durant mes temps libres, entre mon fils et mon copain. Ma participation, c’est surtout le domaine que je connais le mieux, mais j’essaye d’être polyvalente. Clément me transmet pas mal de sujets : c’est notre vigie dans le net. Une sorte de tête chercheuse (rires) !

Nicolas : Je travaille pour un magazine de presse informatique. Avec Clément et Victor, j’ai participé à la création du projet. Mon envie, depuis tout jeune, c’était de lire des livres et d’en parler. J’ai fait une fac de Lettres classiques, mais ça ne s’est pas exactement passé comme prévu.

Victor : dans ma vie n°1, je suis professeur de Lettres. La création d’ActuaLitté, c’est un vieux rêve d’étudiant qui, pour le meilleur, a fini par voir le jour. Le site est devenu au fil du temps une deuxième vie et il m’est parfois difficile de savoir le matin quand je me lève si je suis enseignant ou journaliste. Plus précisément, ça dépend du temps qu’il fait, de mon humeur, des gens que je rencontre ou que j’ai au téléphone…

Aviez-vous une expérience de publication régulière en ligne avant de vous lancer dans Actualitté? (blog, etc.) Aujourd’hui, chacun d’entre vous publie-t-il uniquement sur Actualitté?

Cécile : Non aucune. C’est une grande découverte au quotidien.

Clément : Ouais, j’ai fait pas mal d’autres choses à côté, mais surtout pour de la presse papier. Et avec un autre pseudonyme à chaque fois. ;-)

Nicolas : Ben… magazine informatique, tout ça…

Mario : Pour ma part c’est ma première expérience de publication en ligne, et je travaille exclusivement pour ActuaLitté.

Victor : ActuaLitté est l’unique publication en ligne à laquelle je collabore. L’écriture est pour moi un élément premier, constitutif de mon être. Qu’elle se fasse sur un écran ou qu’elle soit imprimée est une variable qui finalement m’importe peu. Il faut vivre avec son temps. S’il est fait d’écrans, j’écris et je lis sur écran toujours avec grand plaisir…

Avez-vous développé des partenariats avec d’autres médias ou certains organismes? Lesquels ?

Nicolas : Oui. Nous avons un accord avec la Société des Gens de Lettres. Ensuite, quelques sites, comme le tien, ont pris l’initiative de nous relayer. Rue des livres, par exemple et d’autres que je n’ai plus en tête et je m’excuse auprès d’eux. Merci de le faire.

Clément : Le Syndicat de la Librairie Française (SLF) nous fait une certaine confiance également (sourire). Sans partenariat particulier pour le moment, cela dit. Après, on essaye de lier des accords avec des portails d’actualité. On vous en dira plus prochainement… Pour les journaux, ça arrive également.

Décrivez-nous une journée type dans la vie d’ActuaLitté. (ouais ça fait un peu cliché mais j’aime bien !)

Cécile : Alors, le lever vers 6h pour le premier biberon, ensuite l’éveil à la littérature de mon bambino…

Clément : La tête dans le clavier toute la journée. Entretenir les contacts avec des copains aux États-Unis ou en Angleterre qui nous envoient des sujets. Répondre aux lecteurs qui envoient des articles, des critiques… ou des manuscrits (rires).

Nicolas : Perso, j’interviens uniquement le week-end pour les critiques de BD, et dans la journée pour celles des livres. Le week-end, je relaye ces feignasses qui ne font plus rien.

Victor : Alors, on va dire que la question de l’emploi du temps de chacun des membres de l’équipe est une question très complexe… Légèrement insomniaque de nature, j’aime travailler le soir sur les dossiers. Le lever à 6h du matin (et sans morpion à gérer je précise…) me permet de continuer le travail entrepris la veille. Ensuite, cela dépend de mon humeur et de mon emploi du temps pour ce qui est de la journée…

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un média exclusivement numérique selon vous ? À l’heure du web 2.0 il semble que très peu de médias en ligne aient trouvé un modèle économique…

Clément : Les inconvénients ? Alors qu’on peut mettre de la vidéo, du son, et du texte ? Euh… Il dit qu’il comprend pas. Internet, c’est la convergence des médias qui existent, avec la participation des lecteurs en plus. Je trouve ça plutôt pas mal.

Nicolas : Pour ce qui est du modèle économique, pour le moment, on ne se pose pas la question. Le site est rentabilisé, et dans l’absolu, il peut tourner encore un petit moment.

Mario : Il y a de nombreux avantages. Financiers en premier lieu, un cyber journal coûte moins cher à la conception, ce qui nous permet de proposer un magazine totalement gratuit à nos lecteurs. Après, reste la course à l’information…

Victor : Je partage en tout point la position de Clément sur la place du numérique par rapport à la presse papier. La question des inconvénients ne se pose même pas. Il n’en existe pas ! Quant au modèle économique d’ActuaLitté, il se porte très bien. Les coffres sont remplis d’or et d’argent, d’incunables, de manuscrits aux valeurs indéfinissables. L’amateur de livres ne ménage pas son argent quand on lui parle de sa raison de vivre. ActuaLitté parle aux amateurs de livres…

Que pensez-vous de cette situation et de l’avenir du journalisme ?

Clément : Si tu reviens, j’écris un article pour l’AFP…

Mario : Comme pour les livres, je pense qu’il y aura toujours une place pour les journaux et magazines papier. Je les trouve plus reposants et agréables à lire.

Victor : Sur l’épineuse question de l’avenir du journalisme et de la presse écrite, je ne saurais trop vous conseiller l’excellent article que j’avais fait sur la question il y a peu (rires)

Il ne me semble pas avoir de licence creative commons sur votre site, est-ce un choix?

Nous avions oublié de le mentionner, mais elle a été mise en place depuis quelques heures et désormais, il est possible de récupérer le contenu des articles en mentionnant la source. Nous espérons d’ailleurs que nos articles intéresseront au point d’être repris. De ce point de vue, nous avons d’ailleurs quelques arrangements avec des sites qui reprennent directement nos sujets.

Petite question technique : quel outil de publication utilisez-vous? Quel est votre appréciation sur cet outil?

Albator : C’est un outil spécialement fait pour ActuaLitté.

Clément : Et tente pas de lui faire sortir les vers du nez, nous-mêmes ignorons comment le site fonctionne…

Comme expliqué pour les photos, nos membres sont recherchés par les services secrets de trop de pays pour accepter de voir leur image paraître sur un site à large audience…

(232)

This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 France License.

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

2 Responses

  1. Vincenz dit :

    Et des traductions des sites US parfois un peu limite

  1. 19 juin 2008

    […] d'informations prestigieux (mais comment-font-ils ?). On en sait plus aujourd'hui grâce à Bibliobsession qui nous présente une joyeuse équipe de journalistes (des vrais de vrais), qui font des choses […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>