Blogs de bibliothèques : devenir thématique pour passer du local au global

On a souvent évoqué ici les blogs de bibliothèques en essayant de présenter les outils dans une perspective de médiation numérique. Lorsqu’on jette un regard global sur les blogs de bibliothèques aujourd’hui, on s’aperçoit que les bibliothèques qui créent des blogs le font souvent comme une extension du catalogue. Finalement très rares sont les bibliothèques qui ont choisi de thématiser leur blog pour en faire un outil de médiation dédié à un genre ou un thème particulier.

Pourtant, les spécialistes du conseil en référencement et même en monétisation de blogs conseillent tous en premier lieu « thématiser » un blog. Car un blog est un projet éditorial. Voici un conseil avisé que l’on trouve sur Monétiweb :

La récompense du blogueur est de se savoir lu : que ce soit par le biais de commentaires, d’un grand nombre de visites ou d’un compteur d’abonnés au flux RSS supérieur à zéro, il lui faut avoir la possibilité de sonder son lectorat afin d’en déterminer sa fidélité. Pour cela, avoir un sujet bien défini est important. S’aventurer dans une thématique différente de celle auquelle sont habitués vos lecteurs peut être considéré comme une déception, un éloignement inutile et inintéressant.

C’est donc la première étape lors de la création d’un blog : savoir de quoi on va parler. Cela implique également de définir à quel public on s’adresse et à quelle fréquence de publication de billets il faudra se tenir. Ce choix de sujet est important : plus celui-ci sera ciblé et plus les visiteurs vous considéreront comme une référence en la matière.

Je pose la question un peu abruptement : le blog de la bibliothèque de Trifouilli-les-oies a-t-il une chance d’intéresser quelqu’un d’autre que celui qui habite ou connait ce joli petit village gaulois? N’est-ce pas très dommage au fond? En fait ce type de blog n’exploite que la facilité de publication sur le web (ce qui n’est déjà pas si mal, mais bon) et se prive d’une lisibilité qui est souvent la clé de la conquête d’une audience plus large qu’une audience locale. (mais l’audience locale peut aussi être projet spécifique de démocratie locale, par exemple pour rendre compte de l’avancée d’un projet de construction d’une bibliothèque)

Je pense pourtant qu’en tant que bibliothécaires nous pouvons avoir l’objectif de rendre visibles nos avis, nos points de vues, nos conseils de lectures au delà des murs de nos établissements, pour montrer que nous sommes un maillon du réseau sans pour autant abandonner la médiation locale! Il me semble que c’est là un des aspects essentiels de notre présence sur le web. Si l’on accepte cette idée, il devient carrément contre indiqué de mettre en avant le lieu de la bibliothèque dans l’intitulé même du blog! Il vaut donc peut-être mieux passer du blog de la bibliothèque truc-bidule (dans lequel il y a une partie polar) au blog polar de la bibliothèque truc bidule.

Bien sûr, on me dira que le blog peut-être un outil local qui diffuse par exemple les avis des membres du club des lecteurs de la bibliothèque. Justement, on peut aussi considérer que ces avis valent bien au delà du projet local d’où ils viennent. Je pense en fait que les bibliothèques municipales lorsqu’elle choisissent de diffuser des contenus, doivent explicitement s’extraire de leur lieu d’implantation pour quitter le local et entrer par le contenu dans le global! (finalement c’est une déclinaison d’un célèbre et très beau slogan : Agir local, penser global). Attention, il ne s’agit pas nier la collectivité d’origine par laquelle l’information est produite, mais de conquérir une audience pour justement promouvoir par le succès du blog ou du site la collectivité qui en a permis l’existence…

3 exemples pour soutenir mon propos :

  • Songez que Points d’actus est bien Lyonnais mais se présente aux internautes d’abord par son projet éditorial et ensuite par son contenu et in fine par le fait qu’il soit une initiative lyonnaise. Ce projet possède d’ailleurs son propre nom de domaine et son propre référencement.
  • Songez aussi que dans un domaine proche des bibliothèques : Bibliosurf la librairie en ligne de B. Strainchamps construit son référencement par la qualité et la lisibilité du contenu qu’il propose. Preuve que le conseil diffusé plus haut est valable bien au delà des bibliothèques…
  • Songez enfin qu’une des réussites les plus exemplaires dans le domaine des blogs thématiques est celle de Médiamus! Car ce blog de la médiathèque de Dole animé par Nicolas Blondeau et son collègue Marc Petitguyot, musicien saxophoniste et passionné par les techniques du son et la MAO est classé ce mois-ci 13e sur 100 blogs musicaux de référence par Wikio, qui fait autorité dans le classement de la popularité des blogs! Voilà une réussite qui me semble très importante à souligner! En plus il se préparent à lancer un podcast musical!

Une question pour conclure : combien de bibliothécaires passionnés animent des blogs de qualité dans leur coin, de manière complètement déconnectée de leur travail? (réponse : énormément!). Il y a là un élément très symptomatique de la mutation en cours.

Bbiliothécaires-blogueurs, n’est-il pas temps de revendiquer que les blogs thématiques que nous animons sont largement issu de notre activité professionnelle et que nous faisons partie d’un des rares métiers où, finalement, bloguer sur le lieu de travail peut-être non seulement valorisé mais encouragé? :-)
(311)

This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 France License.

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

6 Responses

  1. francis dit :

    tout à fait d’accord avec toi, les différents sites de Lyon semblent plus intéressants qu’un blog généraliste d’actualités, mais celui-ci à quand même son intérêt, même s’il faut dépasser cela pour proposer des sites qui mettent vraiment en valeurs les compétences des agents, qui sont nombreuses et souvent spécialisées, mais rarement reconnus hors de nos murs.
    Mettre dans un petit recoin le fait qu’un blog soit initié par la bibliothèque ne plaira pas à la collectivité, c’est sûr, laquelle a déjà bien du mal à accepter qu’elle en ait un. En fait il s’agit d’un véritable repositionnement de la bibliothèque dans l’univers de la diffusion de l’info et du savoir, d’une nouvelle « territorialisation » sur laquelle on a déjà écrit dans les blogs, mais qui a beaucoup de mal à passer.
    Bravo à ceux qui ont participé au stand et au blog de l’ABF à Reims, c’est justement ce type de travail qui amènera à la longue un repositionnement des collègues et des collectivités.

  2. cyrz dit :

    Un autre exemple ou la médiathèque n’apparait (presque) pas!

    le contenu en premier, question de légitimité pour le public sans effectivement déplaire trop à notre chère collectivité

    http://lafabriquebd.centreculturel-villepinte.fr/

  3. mediamus dit :

    Merci, c’est trop d’honneur. Un tel compliment a de quoi faire rougir. Je retournerai évidemment l’éloge en soulignant que ce blog n’aurait sans doute pas été envisageable si au départ, ne s’était pas créée une dynamique dont bibliobsession a été un des contributeurs importants notamment dans son travail de pédagogie du web 2.0. Je pense aussi aux membres du groupe des bibliothèques hybrides qui oeuvrent également dans ce sens. Comme Francis je remercie les organisateurs de l’ABF et les personnes qui ont mis en place le stand pendant le congrès, notamment Franck Queyraud, Daniel Le Goff, et David Liziard.
    Le classement actuel mediamus est une bonne surprise qui nous rend assez fier, mais sans pour autant nous faire perdre le sens de la mesure. (Pour parler comme dans une interview sportive !). Tout cela est transitoire, et nous ne serons pas étonnés, ni déçus si nous retombons demain dans les profondeurs du classement ! Peu importe. L’important étant d’abord, l’échange, le partage des informations, des pratiques mais aussi la convivialité, l’énergie, la bonne humeur…
    Concernant le sujet de ton billet, je pense également que le blog peut attirer un lectorat non circonscrit au territoire de la bibliothèque dans la mesure il se spécialise en traitant d’un thème particulier. C’est aussi le point de vue de Philippe Guglielmetti qui expliquait sur Culture Pod pourquoi il avait plusieurs blogs :
    http://www.culturepod.ch/fr/2008/05/15/swissweb2-stamm-a-geneve-rencontre-avec-un-ingenieur-blogueur/
    Les blogs de bibliothèques généralistes participent davantage d’une logique de cohésion et de communication locale qui sont également nécessaires. Il est toujours intéressant de voir comment le blog s’adapte au terrain.
    Je lis avec beaucoup de plaisir et d’intérêt le blog la bm de Lisieux http://bmlisieux.blogspot.com/ et l’everitouthèque de la médiathèque de Romans http://everitoutheque.viabloga.com/ ainsi que bien d’autres blogs répertoriés sur le portail Touti Frouti grâce à Lionel Dujol : http://toutifrouti.viabloga.com/lists/links/1.shtml.
    Souhaitons que cette liste et celle de biblioblogs http://www.bibliopedia.fr/index.php/Biblioblogs s’enrichissent encore de nombreux nouveaux arrivants.

  4. Je souscris entièrement. Mais je trouve que tu ne vas pas assez loin Silvère, car tu ne prônes pas le rassemblement des compétences.

    Le local n’est effectivement pas un angle d’attaque suffisant ou satisfaisant avec le web. Trop éclaté et trop morcelé. L’angle d’entrée local ne peut pas être l’angle exclusif d’entrée comme c’est bien souvent le cas. L’activité de la médiathèque de Romans ne m’intéresse pas si je n’habite pas Romans et elle s’adresse seulement aux quelques romanais connectés et assidus qui vont regarder Romans-sur-Isère, plutôt que de regarder livre ou musique depuis leur moteur de recherche. Autant dire, fort peu. Tu as raison de citer l’exemple de Bernard Strainchamps dont on pourrait dire qu’il est un libraire indépendant parisien… Alors que cet angle là ne l’a pas intéressé une seule seconde – et il a bien raison.

    Pour autant, ton appel va vite trouver ses limites. Pour faire un site dans un monde global, il faut des contributeurs et de la technique. Ce qu’une petite ville ne peut pas vraiment s’offrir seule. Va-t-on voir émerger 300 blogs sur la musique ou le livre jeunesse quand chaque médiathèque va ouvrir le sien ?
    N’y gagnerons-nous pas à ce qu’elle fassent un librarything ou un ZazieWeb de la musique, pour augmenter encore leur audience, capitaliser leurs forces, favoriser leurs capacités d’innovations…

    En tout cas, je pense en effet que le local n’est pas le bon angle d’attaque.

  5. Complètement d’accord Hubert, mais pour l’instant il nous manque LE projet fédérateur…plusieurs sont en cours d’élaboration la question est qui aura assez d’impact auprès des bibliothécaires pour susciter une participation forte et créer une communauté? Tant qu’une initiative publique d’envergure qui arrivera à fédérer le label « lu par un bibliothécaire' » et a en faire un élément communautaire on restera chacun à expérimenter dans notre coin.

  6. Des projets en cours d’élaboration… On veut en savoir plus Silvère ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>