Librarything propose d’inventer la Dewey du 21e siècle

On a souvent parlé ici de Librarything, formidable réseau social autour des bibliothèques personnelles de ses membres. Ses fondateurs ne sont jamais à cours d’idées, comme en témoigne leur dernier projet en date qui ne consiste à rien de moins qu’à réinventer de manière collaborative la classification Dewey. En laissant tout esprit corporatiste de coté (corporation = sclérose), je me réjouis de cette ambitieuse initiative à laquelle (l’honneur est sauf, malgré tout) participent des bibliothécaires…

Car quel bibliothécaire n’a pas insulté copieusement le sieur Dewey et sa vision partisane, voire réactionnaire sur certains sujets? Hé ben il est quand même symptomatique de constater que l’impulsion qui permettra (peut-être) de réinventer de manière COLLABORATIVE la classification du savoir au 21e siècle aura non pas été lancée par un homme, mais plusieurs, qui ne sont pas bibliothécaires mais fondateurs du réseau social qui est en train de faire entrer les bibliothèques dans l’ère du numérique…

Le projet se nomme Open Shelves Classification (OSC), un groupe a été formé (anglophone…). Je vous livre en anglais les principes fondateurs, qui me semblent très motivants:

The Open Shelves Classification should be:

  • Free. Free both to use and to change, with all schedules and assignments in the public domain and easily accessible in bulk format. Nothing other than common consent will keep the project at LibraryThing. Indeed, success may well entail it leaving the site entirely.
  • Modern. The OSC should map to current mental models–knowing these will eventually change, but learning from the ways other systems have and haven’t grown, and hoping to remain useful for some decades, at least.
  • Humble. No system–and least of all a two-dimensional shelf order–can get at « reality. » The goal should be to create a something limited and humble–a « pretty good » system, a « mostly obvious » system, even a « better than the rest » system–that allows library patrons to browse a collection physically and with enjoyment.
  • Collaboratively written. The OSC itself should be written socially–slowly, with great care and testing–but socially. (I imagine doing this on the LibraryThing Wiki.)
  • Collaboriately assigned. As each level of OSC is proposed and ratified, members will be invited to catalog LibraryThing’s books according to it. (I imagine using LibraryThing’s fielded bibliographic wiki, Common Knowledge.)

Pour parodier la célèbre et géniale série du Taiseux Bavard : Candide et le conservateur

Candide : Mais ce projet ne risque-t-il pas d’imposer à nouveau une vision anglo-saxonne du savoir? (Jean-Noël, sort de ce corps!)

Le conservateur : Si, mais comme les anglophones ont lancé le projet et qu’ils sont plus nombreux que nous, on va les laisser faire, pour pouvoir se plaindre et le refaire à notre sauce une fois que ce sera fait… gnark, gnark.

Candide : …

Le conservateur : Ben quoi?

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

16 réponses

  1. dbourrion dit :

     » Célèbre et géniale  » ?? On se calme, on se calme…

  2. si si j’insiste! 😉

  3. francis dit :

    Vous êtes bien matinaux, dites donc ! 5h49 j’en reviens pas, tu fonctionnes avec quoi au petit déjeuner ?
    Intéressante proposition bien sûr, mais je suis un peu sceptique (sclérosé?) : si les tags fonctionnent parce qu’il n’y a pas forcément besoin d’une cohésion d’ensemble (et encore certains essaient de l’apporter), ça n’est pas la même chose avec une classification. Je fais partie de ceux qui composent avec la Dewey tout en la maltraitant dans beaucoup d’endroit : j’ai fini par apprendre que quand on fait une modif à un endroit on crée automatiquement des problèmes à un autre, et tout le danger est de ne pas s’en apercevoir, en regardant par le petit bout de la lorgnette. Dans une classification, la vision d’ensemble conditionne tout le reste. Les plus grandes batailles entre collègues ont lieu autour de la Dewey, alors de là à créer de façon collaborative !!! Trouver des boites différentes pour y mettre de grands ensembles, oui, mais une classification complète, avec la totalité des connaissances universelles ??
    Et puis pourquoi vouloir faire ça ? Le net nous a fait sortir de nos nombrils bibliothéconomiques, et maintenant il nous y fait replonger, on ne va pas en sortir ! Vous croyez que les internautes vont apprécier et s’y lancer à corps perdu ? Et pourquoi vouloir une seule classification identique tour tous ? Je croyais que le web c’était la diversité culturelle dans tous ses états, et on devrait revenir à un produit unique, utilisable de la Canebière à Pékin en passant par Seattle, qui ne tiendrait pas compte des conditions locales ? Et comme derrière toute classification il y a une idéologie, cela va être intéressant de suivre l’évolution du projet.
    Encore un truc qui va intéresser quelques professionnels ou amateur de masturbation intellectuelle ! Allez, je me trompe peut-être, j’arrête de râler et je vais faire un tour dans la cage en attendant, c’est du concret.

  4. @ francis : euuuh j’ai publié le billet hier soir…je me lève à une heure normale rassure toi! 🙂
    Nan mais c’est vrai que réinventer le Dewey de manière collaborative est un projet ambitieux, je t’avoue que je suis assez perplexe sur cette question. D’un côté je me dis comme toi que c’est un truc de bibliothécaire et de l’autre je me dis aussi que nous avons besoin d’un référentiel stable pour mettre dans des cases ce qui reste UNE des bases de notre activité…et que les tags ne peuvent en aucun cas jouer ce rôle…et que la tâche semble gigantesque tant les frontières entre discipline s’amenuisent…tu as raison : est-il possible d’avoir une seule classification de référence aujourd’hui? la réponse est surement négative!

  5. Sophie dit :

    Dis donc tu imites drôlement bien « Candide et le conservateur », on s’y croirait ! 😉

  6. @ Sophie : ben c’est à force de le lire en rigolant, c’est contagieux

  7. dbourrion dit :

    Précision : Candide est libre de droits 🙂 D’ailleurs, scoop, l’inventeur est un dénommé… V. 🙂

  8. mzltlqffs dit :

    Librarything propose d’inventer la Dewey du 21e siècle –
    mzltlqffs http://www.g3w3vqpwyh4n174wir8962477d6ln22bs.org/
    [url=http://www.g3w3vqpwyh4n174wir8962477d6ln22bs.org/]umzltlqffs[/url]
    amzltlqffs

  1. 7 mars 2009

    […] vous invite à lire l’intégralité de cette intéressante tentative qui rejoint celle de Librarything qui comporte une ambition  universelle et collaborative en plus. Alors bandes de bibliothécaires, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.