Se former tout au long de la vie à l’encadrement ou la direction de bibliothèques publiques, c’est possible !

Dans la fonction publique territoriale, on est passés récemment du tout au rien : la réforme des formations post-concours propose un minimum de 5 jours contre plus de 80 auparavant !

Voici le décret de 2008, via Bibliofrance :

Le second décret (n°2008-513) « modifiant les statuts particuliers de certains cadres d’emplois de la fonction publique »(…)

La formation d’intégration effectuée pendant la première année suivant la nomination est d’une durée de cinq jours. Elle pourra être rapidement suivie de la formation de professionnalisation au premier emploi. Celle-ci doit être dispensée dans les deux années suivant la nomination. Sa durée sera comprise entre cinq et dix jours pour les agents de catégorie A et B (la durée est fixée à cinq jours mais peut être portée à dix jours en cas d’accord de l’autorité territoriale compétente) et entre trois et dix jours pour les agents de catégorie C.

A l’issue de cette période de deux ans, le fonctionnaire devra, tout au long de sa carrière, suivre entre deux et dix jours de formation de professionnalisation par période de cinq ans. Enfin, une formation de trois à dix jours est obligatoire dans un délai de six mois après toute nomination à un poste à responsabilité. Ces durées pourront éventuellement être réduites grâce à un mécanisme de dispense en fonction des formations déjà suivies, des diplômes détenus ou de l’expérience professionnelle.

Comme l’exprime le communiqué commun de l’ABF, ADBDP, et de l’ADBGV, on peut légitimement se demander comment seront formés les professionnels des bibliothèques de demain… alors même que des besoins et des compétences nouvelles font leur apparition. (j’ai évoqué le sujet dans les billets de ces jours derniers).

Cette diminution drastique du nombre de jours de formation est un contraste très fort pour ceux pour ceux qui ont (comme moi) connu les (trop) longues formations post-concours ! Au fil des billets de ce blog, j’essaie de montrer que la gestion d’une bibliothèque aujourd’hui en 2008, (et qui plus est sa direction, mais je ne suis pas directeur hein) est un exercice complexe qui s’exerce dans un environnement en perpétuelle mutation. Arriver dans ce métier aujourd’hui avec 5 jours de formation est un exercice périlleux, même si, c’est vrai, beaucoup de compétences s’acquièrent par l’expérience et par l’expérimentation, on en a tous des preuves vivantes autour de soi. 

Alors au moment où on peut regretter cet état de fait, je pense qu’il est utile de bien savoir qu’il existe encore de solides possibilités de se former, du moins pour les fonctionnaires territoriaux de catégorie A et les agents contractuels appelés à prendre des fonctions de direction ou d’encadrement. Il existe en effet deux cycles professionnels : Bibliothécaire territorial et directeur de bibliothèque (liens vers les pdf) qui ne demandent que des candidats !

Attention cependant, ces formations ne sont pas des formations post-concours, elles s’adressent à des personnes qui ont un projet professionnel et qui peuvent obtenir l’accord de leur collectivité pour participer à ces formations.

Sans en dire plus, je vous renvoie au site du CNFPT pour que vous puissiez voir les contenus proposés qui prennent en compte de manière très satisfaisante, parmi d’autres compétences, deux dimensions essentielles du métier aujourd’hui : les politiques documentaires et l’évaluation.

Il faut dire que ces cycles de formation sont de grande qualité et qu’ils ont été conçu par des professionnels chevronnés des bibliothèques, avec pour ambition de contribuer à répondre aux mutations qui s’annoncent en formant des cadres qui sauront adapter les offres et les services proposés par les bibliothèques. Vous pouvez d’ailleurs lire le témoignage de Martine Van Lierde, conservateur à Fresnes qui a suivi le cycle et s’est exprimée à ce propos dans Biblio-fr :

Comme toute professionnelle, je me pose beaucoup de questions sur l’avenir de nos établissements et sur notre métier. C’est pourquoi, après avoir un peu hésité devant la charge de temps et de travail, peut-être une hésitation à l’idée de me mettre à l’épreuve, j’ai participé à la deuxième session du « cycle de directeur de bibliothèque » du CNFPT. Certes, la participation aux sessions demande un investissement qu’il faut savoir concilier avec sa vie personnelle et professionnelle mais l’expérience m’a prouvé que le jeu en vaut cependant la chandelle. La remise en perspective de notre travail dans le cadre des politiques publiques locales, l’apport de connaissances méthodiques, techniques et prospectives et surtout, l’effort d’application de ces outils à un projet dans le cadre du mémoire de soutenance, m’ont permit d’exprimer, de réordonner et de développer mes idées, de mieux identifier les enjeux et d’y apporter des réponses. Les contacts avec les stagiaires de la cession précédente, me confortent dans l’idée que quelque chose d’important se passe au travers de ce cycle. Il serait à cet égard dommage que nous manquions l’occasion de tisser, sur cette base, un réseau d’expériences nouvelles. La prochaine cession est ouverte aux candidatures, c’est pourquoi, je ne saurais trop recommander aux professionnels de tenter l’aventure.

Vous aussi vous avez envie d’évoluer dans votre carrière, de faire le point sur les enjeux, de trouver des réponses, d’approfondir votre réseau professionnel ? Renseignez vous auprès de jenny.rigaud@cnfpt.fr / 03 83 19 22 23 /06 22 15 20 72 !

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

7 réponses

  1. JD dit :

    bonjour, j’avais cru comprendre sur le site de l’enact d’angers que la formation d’intégration de 5 jours était fongible avec le cycle bibliothécaire mais je me trompe peut-être.

  2. B&C dit :

    J’ai les documents sous les yeux, il faut distinguer :

    Formation d’intégration (5 jours) = modules communs CNFPT.
    Formation de professionnalisation au premier emploi (3 à 10 jours) = modules spécifiques à la filière.
    Formation de professionnalisation prise de poste à responsabilité (3 à 10 jours) = modules spécifiques à la fonction.

    Les trois s’additionnent.

  3. Bon ben voilà, merci pour l’info B&C ! 🙂

  4. eygyvnpixb dit :

    Se former tout au long de la vie à l’encadrement ou la direction de bibliothèques publiques, c’est possible ! –
    aeygyvnpixb
    [url=http://www.g51r986n6925knih5f3x7a0o9i9be7ags.org/]ueygyvnpixb[/url]
    eygyvnpixb http://www.g51r986n6925knih5f3x7a0o9i9be7ags.org/

  5. Jaclyn dit :

    Holy Todloe, so glad I clicked on this site first!

  1. 9 novembre 2010

    […] animatrice du pôle de compétences “Bibliothèque et Centres Documentaires” et réalisatrice d’une autre série non moins épatante. C’est elle qui sélectionne des acteurs connus pour leurs penchants assumés pour ces […]

  2. 9 novembre 2010

    […] formation, animatrice du pôle de compétences “Bibliothèque et Centres Documentaires” et réalisatrice d’une autre série non moins épatante. C’est elle qui sélectionne des acteurs connus pour leurs penchants assumés pour ces questions. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.