Lookybook pour feuilleter des albums jeunesse avant de les acheter

Je posais la question : Pour ou contre les offices de livres ? Un des arguments « pour » est de dire qu’il est indispensable, surtout pour les albums jeunesse de voir, sentir, toucher, renifler les livres avant des les acheter pour la bibliothèque. Lookybook entend être une partie de la solution, puisque le service propose de feuilleter les livres avant de les acheter. (via le biblioblog Vocivélo que je vous recommande). Le site est en anglais et ne propose pour l’instant que 300 titres (une paille, que dis-je une aiguille, une péninsule !). En tout cas voilà une bonne idée, même si elle est limitée à l’heure où Google s’annonce comme le libraire-bibliothécaire-éditeur de demain…En attendant on peut aussi aller au Salon du livre jeunesse de Montreuil !

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

4 réponses

  1. bertrand calenge dit :

    On oublie trop souvent qu’il y a des milliers de petites et moyennes bibliothèques qui ne disposent pas d’une librairie compétente à proximité, et dont le budget ne permet pas de revendiquer un office étendu. Ce type de solution est vraiment à encourager, et pourquoi pas à développer via des a

  2. bertrand calenge dit :

    … Bon, je continue (un bug…). donc ce type de présentation pourrait faire l’objet d’accords entre des éditeurs et des institutions reconnues comme la Joie par les livres. Non ?

  3. @ Bertrand Calenge : moui mais j’ai bien peur que dans le contexte actuel, les éditeurs soient peu enclins à proposer gratuitement de tels accès, autrement que pour la vente… à moins de passer un accord goblal « institutions non commerciales » mais c’est déjà pas le cas pour les premières de couvertures en général alors pour le reste…… quoique en fait ça me fait penser à la géniale appli iphone pour les BD que vient de développer angoulême 2009 pour montrer des extraits… pourquoi pas pour les albums jeunesse ? http://iphone-apple.fr/2008/11/11/angouleme-2009-sur-iphone/

  4. M-A dit :

    Moui…Alors s’il y a une ligne de texte tout va bien, mais si on dépasse les 3, le texte est illisible !

    Donc, à part pour les bébés-lectures, inutilisable…A moins qu’on ne choisisse les livres pour enfants que par rapport à leurs illustrations !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.