Les femmes qui lisent sont dangereuses

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le titre d’un livre (merci Amélie 😉 !) :

les_femmes_qui_lisent_500Bon je l’ai pas lu ce livre, mais le titre résonne tellement avec la Cage aux Bibliothécaires, qui est mixte, je le répète (merci Arnaud) que je peux m’empêcher de vous renvoyer vers cette chronique dudit livre :

Les femmes qui lisent sont dangereuses rassemble les illustrations les plus marquantes de cette relation entre la femme et le livre. Chaque reproduction, en grand format et d’excellente qualité, est accompagnée d’un texte explicatif agréable (comprendre : pas barbant) situant le peintre dans l’histoire de l’art et soulignant des détails du tableau qui auraient pu échapper à un oeil profane. (On se demande parfois si la surinterprétation ne transpire pas un peu, mais soit…)

Pour l’occasion, j’ai mis à jour la Cage aux bibliothécaires (à partir de la page 16 pour ceux qui connaissent déjà les photos) avec une bonne trentaine de nouvelles images issues entre autres de Liberos ce précieux blog espagnol (merci Nicolas!), avec notamment ce magnifique cliché signé Eve Arnold, qui représente Marilyn lisant Joyce… enjoy and read !

eve_arnold__marilyn_monroe_lit_ulysse02_401



Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.