La bibliothèque pour le meilleur… et le pire

sal_front

Les bibliothèques sont bien souvent dans les villes les seuls lieux ouverts librement à tous et toutes, pour le meilleur… comme pour le pire ! Citation issue d’un énorme commentaire de cet article de Bibliobs :

« Scream at the librarian,  de Joel J. Rane (publié par ABC Another Brooklyn Chapbook) : une galerie de portraits d’usagers de la bibliothèque de Los Angeles – c’est sorti il y a quelques mois : très court, cinglant, désespérant, crade : les Anelinos qui fréquentent la bibliothèque sont essentiellement des clodos, des marginaux, des tarés ».

Comme s’il fallait une sorte d’écrin pour toute la misère humaine sur laquelle s’attarde ce livre, il fait l’objet d’un site présentant son édition limitée en 50 exemplaires (1800 $ quand même, en anglais hein)…! Si vous n’êtes qu’un pauvre Bibliobsédé comme moi, vous pouvez toujours vous procurer ce livre sur cette page dans sa version popu à 20 $, port compris.

Tiens, à propos des questions tordues qu’on nous pose souvent, c’est l’occasion de rediffuser cette vidéo hilarante conseillée par Loïc sur Twitter (merciii !), prenez 3 minutes, ça vaut le détour ! (j’adore l’air blasé de la bibliothécaire…)

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

1 réponse

  1. Biblioroots dit :

    fantastique ce tête à claque ! J'avais jamais cet episode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.