Coordination, coopération et collaboration quelles différences ?

entraideExcellent billet de Phillipe Dancause, découvert grâce au réseautage développé au Québec à l’initative de Martin Lessard. L’auteur est fondateur de l’Agence Québecoise Grisvert s’occupant de « design et animation de processus de collaboration » :

Grisvert accompagne les dirigeants, les gestionnaires et les groupes dans des démarches de collaboration qui mettent à profit l’intelligence collective et mènent à l’action. Nous faisons appel à des technologies sociales et électroniques qui facilitent une collaboration vivante, animée et durable.

L’auteur pose la question suivante : pourquoi nos organisations collaborent-elles si peu ? Et de citer la distinction nécessaire entre coordination, coopération et collaboration qu’il traduit lui-même à partir d’une autre source. Je ne résiste pas à la citation in extenso, tant ces mots sont trop souvent vidés de leur sens.

Est-ce de la collaboration lorsque vous recevez, chaque année, un formulaire d’évaluation et qu’on vous demande d’évaluer les membres de votre équipe ? Absolument pas ; ceci est un acte de coordination. Chacun travaille de son côté afin d’atteindre l’objectif global que constitue l’évaluation organisationnelle de la performance. Seul un minimum de confiance est nécessaire (confiance dans le système) pour que le travail s’accomplisse.

Alors, est-ce de la collaboration lorsque vous vous asseyez votre équipe pour mener à bien le processus d’évaluation ? Pas tout à fait. Ici on coopère avec nos collègues pour réaliser une tâche que chacun sait devoir être réalisée. La coopération exige un niveau moyen de confiance (confiance dans la compétence et la bonne foi de l’autre), la valeur de ce qui est réalisé n’a pas tendance à revenir directement aux participants impliqués et quelqu’un d’autre vous impose le processus.

Qu’est-ce que la collaboration alors ? On est dans un contexte de collaboration lorsqu’un groupe de personne se réunit, poussé par un intérêt commun, pour explorer de façon constructive de nouvelles possibilités et créer quelque chose qu’elles n’auraient pas pu créer seul. Imaginez que vous êtes absolument passionné par le rôle que l’évaluation de la performance peut avoir sur l’efficacité d’une organisation. Vous faites équipe avec deux collègues pour repenser la façon don ces évaluations devraient être réalisées pour produire un maximum d’impact. Une confiance mutuelle est présente de façon implicite et chacun partage ses bonnes idées afin d’arriver au meilleur résultat possible. Vous et vos collègues partagez le succès et la reconnaissance découlant de ce travail particulièrement innovant et utile.

Pour en arriver à la conclusion suivante :

Alors, pour conclure, posons-nous la question. Nos organisations doivent-elles aller au-delà de la maîtrise des processus et du leadership traditionnelle pour innover et créer de nouvelles réalités? Je pense que oui.

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

3 réponses

  1. Bibliofusion dit :

    Je suis d'accord avec la conclusion, c'est un défi encore plus grand qui demande une nouvelle culture de collaboration comme le souligne Carpentier dans son commentaire sur le billet. Ce sera un travail d'analyse organisationnelle qui sera probablement facilité par la perturbation qu'apporte tous les changements en cours.

    Je crois que la bibliothèque est, de par sa mission, fondamentalement une organisation de collaboration, mais celle-ci est simplement inscrite dans des processus que l'on doit redéfinir et dépasser pour redonner de nouvelles bases à la collaboration…

    Il y a collaboration à l'interne, mais surtout à l'externe. Au niveau des services l'impact sera intéressant, la bibliothèque pourra être plus proche de ses clientèles et travailler "avec" ses usagers plutôt que seulement "pour" ses usagers. On doit changer notre culture de service à ce niveau!

  2. kfsttfkjm dit :

    Coordination, coopération et collaboration quelles différences ? –
    kfsttfkjm http://www.g45fc76x6sq981khk8ud66c08c1vn2m2s.org/
    akfsttfkjm
    [url=http://www.g45fc76x6sq981khk8ud66c08c1vn2m2s.org/]ukfsttfkjm[/url]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.