Biblio(u)topies

biblioutopies_1243674627372François Bon m’a fait le plaisir de m’inviter, à intervenir hier dans le cadre de la résidence qu’il achève à la médiathèque de Bagnolet. D’abord merci à lui pour cette occasion (et excellente soirée), j’étais très honoré de colorier un petit bout de la carte blanche 🙂 ! Voici comment il présente lui-même cette rencontre sur le Tiers livre :

Pour cette ultime rencontre, j’ai proposé le thème « à quoi vous fait rêver Internet » et délégué à mon tour la carte blanche à 3 inventeurs du web : Silvère Mercier, de Bibliobsession, parce que la question est aussi celle du rôle des bibliothèques dans ces utilisations du numérique, Pierre Ménard de liminaire.fr, d’ailleurs lui aussi bibliothécaire, et dont le site est une mosaïque des usages différents du texte, et Philippe de Jonckheere, de desordre.net, qui considère son site comme un livre, et duquel nous avons tous appris, pioché, même si son ancrage de départ est l’image. Pour sa réponse, chacun disposera de 25 minutes maxi, ordi, vidéo-projo et son.

J’ai essayé de répondre à cette question. Biblio-obsession oblige, je l’ai impitoyablement tirée vers les bibliothèques… Je vous propose donc cette petite variation autour du mot Biblio(u)topies.

Partant du principe que les exposés techniques ont déjà été faits sur les avantages des outils 2.0 pour les bibliothèques, là c’est une approche un peu différente, une sorte de méditation à partir de cas concrets… Ne vous attendez donc pas à apprendre ce qu’est un fil rss ou à un exposé sur les aspects organisationnels de la méditation médiation numérique : ce ne sera pas le cas ! (je vous renvoie ici pour ça).

Là il s’agit d’une petite réflexion sur le positionnement de l’idée de la bibliothèque aujourd’hui, et notamment le rapport entre le lieu et l’interface. C’est juste une petite variation sur un thème, n’y voyez pas de grandes théories gravées dans le marbre !

Vous aurez compris la référence à la série X-files tant il est vrai que tout cela relève de la foi étant donnés les nombreux obstacles de toutes natures. L’important est de se dire que Mulder, il y croit parce qu’il veut y croire. 🙂

Attention, j’ai mis le lecteur slideshare ci-dessous, mais je pratique désormais un mode de présentation qui laisse le discours en dehors de l’image : autrement dit vous risquez de ne pas y comprendre grand chose si vous n’avez pas les sous-titres qui se trouvent sur slideshare, (dans « note », en dessous de chaque slide, marche pas en mode plein écran) où vous pourrez aussi télécharger le fichier.

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

4 réponses

  1. putain chuis vert ! c'est EXACTEMENT l'idée géniale que j'ai eu hier soir pour mon intervention de la semaine prochaine au congrès ABF. Je vais faire un machin sur "la choix de la bibliothèque : interface ou contenu."
    Bon ben comme quoi les grands esprits tout ça tout ça …

  2. @Olivier : ah, oui j'avais vu ça sur twitter ! Ben hésites pas à piocher hein, j'essaierai de venir te voir au congrès. 🙂

  1. 3 juin 2009

    […] série : que sont les bibliothèques ? Où il est question de modèles, d’avenir et de troisième […]

  2. 7 juin 2009

    […] c’est Silvère Mercier, ingénieur hydrographe, que l’on remercie de ses explorations bibliobessionnelles, si précieuses, Silvère qui rêve à la bibliothèque de demain, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.