Gestion de communautés 2/3 – Des différents types de communautés

9782100511914Second billet de cette série inspirée par le livre Manuel du Knowledge Management de Jean-Yves Prax. (reproduction ci-dessous autorisée par l’auteur, merci à lui)



les 4 types de communautés professionnelles p103

Intéressant de noter que le dernier type de communauté : le « staff permanent » semble incongru ici tant on a vu dans le précédent billet qu’une communauté suppose la création de connaissances. Un « staff permanent » (une équipe quoi) est-il vraiment une communauté ? Il me semble qu’il faudrait plutôt parler ici d’une organisation à partir de laquelle les autres types de communautés peuvent se développer…

Notons d’ailleurs comment dans le livre Organisation 2.0, l’auteur Martin Roulleaux-Dugage propose d’intégrer dans un triptyque un nécessaire fonctionnement hiérarchique, une communauté par projet ET des « communautés de pratiques« . (cliquez sur l’image pour agrandir).

On voit bien ici qu’il va être nécessaire pour l’organisation de prendre en compte non seulement les projets et leurs livrables, mais aussi d’intégrer pleinement les communautés de pratiques qui sont nécessaires (vitales) à la réussite de ces projets. J’aime beaucoup le schéma ci-dessus parce que c’est un des rares qui affirme explicitement que les activités de veille, d’échanges et de formation font partie intégrante du fonctionnement de l’organisation et que ces activités sont parrainées par la direction, ce qui est loin d’être une généralité…

to be continued…


Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

5 réponses

  1. jadlat dit :

    Si tu es intéressé par les communautés de pratiques, il y a un excellent pdf, déjà ancien au cefrio sur les communautés de pratiques et la gestion du savoir (titre pas en tête là).

  2. Dominique RAYNAUD dit :

    Je m’étonne qu’on s’étonne que le « staff permanent » semble incongru, comme communauté.
    La sociologie des organisations ne nous a-t-elle pas appris que tout individu, pris dans un groupe, subi une pression de haut en bas, qui l’amène à faire des transactions, concessions et compromis, pour défendre ses intérêts.
    Au titre de ces visées stratégiques, il doit nécessairement intégrer les connaissances du staff permanent, qui constitue un canal de communication.
    Non ?

    • En fait, ça me semblait incongru parce que le terme « permanent » est employé. Il me semble que ça contraste avec l’idée d’une communauté centrée dans un « espace temps » telle que M. Prax l’envisage (voir le billet que la définition d’une communauté). Sinon bien entendu, une communauté s’insère dans une organisation avec des objectifs et des interactions, mais celle-ci, telle que je l’ai compris est un projet global au sein duquel, ou aux côtés duquel prennent place des communautés de pratiques. (mais bon je suis pas du tout spécialiste de la question, j’interprète ce que je lis, c’est tout !)

  1. 25 novembre 2009

    […] contre le collectif que de favoriser l’investissement de l’individu dans une communauté de pratique distincte de son organisation, pour mieux y revenir… Concrètement, cela signifie que l’individu va travailler au sein de […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.