Finie la bibliothèque 2.0, désormais on dit Library101 !

Aux États-unis, on sait mobiliser les bibliothécaires et communiquer sur leurs rôles, et c’est très bien ! Les mauvaises langues mépriseront le côté marketing de la démarche et ils auront tort. Il est temps sortir du 2.0 comme suffixe universel pour intégrer le numérique dans nos pratiques, pour le siècle à venir. La Library101 se veut donc une démarche de mobilisation/formation commune du Libraryland. Qu’importe le concept, s’il s’agit d’essayer d’avancer tous ensemble !

Et ça commence en chanson comme Marlène l’annonce (d’ailleurs Marlène est dans la vidéo ci-dessous, saurez vous la repérer ?):

Finie la « bibliothèque 2.0 » : depuis hier, la nouvelle hype, c’est « Library101« 



Library101, c’est un projet de David Lee King et Michael Porter, bibliobloggueurs de longue date, qui souhaitent aider les bibliothécaires à entrer dans le XXIème siècle, en ayant pleinement conscience des enjeux que font porter les mutations en cours dans notre « société de l’informaton » sur notre métier. Etre bibliothécaire aujourd’hui (et demain !), c’est maîtriser un certain nombre de compétences, savoirs-faire et autres savoirs tout court, en terme de communication, de technologies, de présence en ligne, pour pouvoir rester en phase avec sa communauté de service.

Rendez vous sur la page Facebook et  sur le site où on trouve :

– des liens (Resources To Know)

– des textes (Essays) rédigés par 2 douzaines de professionnels réputés du monde des bibliothèques anglophones

– et bien sûr la vidéo (ci-dessus), illustrée de photos et vidéos envoyées par + de 500 professionnels des bibliothèques du monde entier


Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *