Des différents usages des vidéos courtes au service des livres

Clap-cine-C3Chacun connait les incontournables bandes-annonces pour les films qui ont d’ailleurs, je trouve, une fâcheuse tendance à s’allonger pour exister dans la masse des sorties ce qui donne parfois l’impression de voir tous les rebondissements d’un film avant même d’aller le voir ! (dans ces cas là j’y vais pas. ). Les bandes annonces existent aussi pour les livres. On apprend dans cet article du Soir que :

Aux Etats-Unis, le phénomène n’est pas nouveau. Des sociétés se sont spécialisées dans le book trailer depuis 2002, comme COS Productions. Les éditeurs européens s’y mettent tout doucement : ils se montrent assez frileux en raison des coûts engendrés.

De fait, une société s’est lancée en France récemment sur ce créneau, comme le résume ce billet du blog des éditeurs :

Liwreo s’inspire des bandes-annonces de films pour faire la promotion de livres. La société crée et diffuse de courts films publicitaires pour de nombreux éditeurs.ScreenShot005

Tous les livres référencés sur le site ne correspondent pas à des bandes-annonces. Ils sont classés par genre (romans, polars et thrillers, science-fiction, jeunesse, etc.) ou encore par ordre alphabétique de titre, d’auteur, et d’éditeur. Pour chaque titre, il y a une fiche qui décrit l’ouvrage de manière détaillée et un lien vers un site marchand qui permet de se le procurer.

Si les clips y sont plus ou moins réussis, ils restent un moyen innovant de faire découvrir des livres. Si les bandes-annonces ne donnent pas forcément plus envie de lire que les quatrièmes de couverture, il s’agit d’outils de communication marketing intéressants pour le milieu de l’édition.

L’exploitation des vidéos peut prendre d’autres formes :

Liwreo s’est entendu avec Cultura pour diffuser des vidéos dans ses 44 points de vente. Pendant toute la période des fêtes, les clients de l’enseigne pourront découvrir sur les écrans de leur magasin une dizaine de bandes-annonces de livres, également diffusées sur le site de Liwreo. Une expérience qui pourrait bientôt s’étendre à d’autres enseignes, très intéressées par la diffusion de ce type de contenu dans leurs points de vente et sur leur site web.

On aura compris qu’il s’agit de marketing, ni plus ni moins qu’une 4e de couverture en vidéo, format court il est vrai très adapté au web. A voir la catégorie livres à l’affiche et coups de coeurs du site Liwreo, on s’aperçoit très vite que les éditeurs et les auteurs concernés, sont aussi ceux qui bénéficient d’une large couverture médiatique, la vidéo n’est dans ce cas qu’un outil marketing parmi d’autres.

Quand ce n’est pas le cas, ici par exemple, la forme est tellement convenue que personnellement j’ai plus envie de fuir que d’acheter le livre… C’est un peu mieux je trouve sur le site d’Hachette qui propose pas mal de vidéos de rencontres avec ses auteurs, avec des interviews bien montées, pas très originales dans la forme, mais agréables à regarder.


Ceci dit, la vidéo courte d’annonce d’un livre est à mon avis intéressante si elle est employée de manière plus créative par des d’éditeurs. La question est aussi : sont-ils les mieux placés pour ça ? Clément d’Actualitté rapporte que certains éditeurs ont compris la force de la communauté (qui n’est pas la panacée, entendons nous) :

HarperCollins a décidé de mettre à contribution les lecteurs amateurs de traitement vidéo en lançant un concours. «L’astuce consiste à transmettre un sentiment sur ce que peut dire le livre sans trop en dire et en invitant le public à vouloir en savoir plus », confie l’éditeur sur la page de son concours.

Ceci dit, certaines bandes-annonces très classiques dans la forme sont aussi de vraies réussites qui peuvent vraiment donner envie d’aller lire un livre ! C’est le cas par exemple des Editions milan pour ce livre, dont la Bande-annonce a visiblement séduit son (jeune) public (voir les commentaires).


Du côté des libraires, je trouve très intéressant le format adopté par La librairie Dialogues sur son site qui propose un format d’environ 5 minutes sous la forme « 5 questions à ». De son côté, Bernard Strainchamps de Bibliosurf réalise lui-même des interviews d’auteurs qu’il diffuse ensuite sur son site.


Les amateurs proposent aussi plein de choses, comme cette curieuse vidéo-livre issue du blog Blogolibre qui consiste en un plan à peu près fixe sur un livre accompagné d’un discours de l’auteur du blog qui le recommande… autant dire que l’image n’apporte pas grand chose !


Il n’en reste pas moins qu’au delà du calque de la Bande-Annonce cinéma, j’ai l’impression que l’imagination manque parfois pour présenter un livre en vidéo, celles de Liwreo me semblent assez pauvres… et il y a peu de créativité en dehors de la sacro-sainte interview de l’auteur ou de la BA type cinéma-hollywood. On pourrait trouver des extraits de textes lus, des citations de phrases, des extraits courts sur le modèle du micro-trottoir, des micro-bibliothèques ou des micro-librairies avec des avis de lecteurs ? En un mot il faudrait s’écarter d’une vision homothétique livre/cinéma… ;-).


Le plus intéressant je trouve, c’est la BD ! Évidemment, on est là dans un univers très visuel qui passe très bien en vidéo. Certaines bandes-annonces sont excellentes, on se rapproche dans certains cas du cinéma d’animation ! (tant qu’à faire je suis fan de cette série : De capes de Crocs, voyez la bande -annonce !)


Quant aux bibliothèques, voilà une forme qu’elle peuvent aussi exploiter comme outil de médiation avec leurs publics. Soit en produisant elles-même des vidéos (hum compliqué à gérer, mais faisable!) soit, en faisant participer les lecteurs. C’est le cas par exemple de la bibliothèque de Toowoomba (en Australie) qui a eu la chouette idée d’organiser un concours de « Book trailer »! Vous pouvez voir les résultats ici. Voilà une idée très sympathique dans la même veine que l’édition 2010 du Biblioclip initié par la Bfm de Limoges !

D’autre part, la vidéo représente un élément d’intérêt pour enrichir des notices des catalogues des bibliothèques. Nous insérons bien des quatrièmes de couverture achetées à prix d’or :twisted: chez Electre, pourquoi ne pas tenter d’enrichir les notices avec des vidéos trouvées sur le web ? C’est ce que propose le catalogue Calice68 dans le Haut-Rhin présenté par Xavier Galaup :

Dans son OPAC 2.0, AFI utilise l’API Google Search pour intégrer directement dans Calice68 des vidéos en se basant sur le nom de l’auteur. Cela marche assez bien pour la musique et la vidéo mais aussi pour les écrivains quand une interview existe. Voir ici un exemple (cliquez sur l’onglet Vidéo) http://www.calice68.fr/calice68.fr/recherche/viewnotice/id/65798. Nous avons fait le choix de laisser ouvert au risque d’avoir quelques contenus “hors sujet”

Il manque en effet des réservoirs de données pertinentes et faciles à interroger… La question qui se pose alors est toujours la même : quels modèles, quels circuits, quels algorithmes, quels dispositifs pour agréger ce type de données enrichies en masse et les redistribuer dans les catalogues des libraires des bibliothécaires, des éditeurs, tout reste à faire ! Ce qui n’empêche en rien, pour l’heure, une action concrète de médiation pour telle ou telle notice. La bibliothèque municipale d’Angers fait un tel travail, en se servant de ce champ béni qu’est le 856$u, trouvé dans ce billet de Daniel Bourrion :

Je suis convaincu que c’est en effet une évolution intéressante que nous pouvons donner à notre cataloguage. A la BM d’Angers, nous avons le champ unimarc 856 qui nous permet de faire le lien vers le site concerné.

2 exemples que je vous, invite à regarder sur notre catalogue de notre “très beau” site :
– la notice de L’élégance du hérisson qui renvoie vers un site où l’on peut écouter Muriel Barbery
lire le début de son roman
– Pour le film Champion, il y a le renvoie vers la vidéo sur Youtube du combat véritable qui finit tragiquement par
la mort de Kim Duk-koo
– Nous le faisons aussi de plus en plus pour des livres de nos collections anciennes numérisées par d’autres institutions en particulier Gallica. Pour le fonds local pour lequel nous avons une responsabilité d’exhaustivité, nous avons même en germe l’idée d’une bibliothèque virtuelle de notices concernant l’Anjou, dont nous n’aurions les documents physiques mais que nous pourrions repérer numérisés.

J’engage vraiment mes collègues de la BM à user de plus en plus de ce champ 856 chaque fois qu’ils trouvent un site intéressant pour compléter le cataloguage et à ne pas se limiter à la barrière de langue (par exemple lien vers IMDB pour avoir tout le détail en langue anglaise des épisodes d’une série télévisée que nous devons cataloguer : Envahisseurs, Mission impossible, etc.)

Bien sûr le temps nous manque car nous voulons que les documents arrivent vite dans les rayons mais je pense que c’est une vraie valeur ajoutée pour une notice quand elle contient un tel lien.

Quoi qu’il en soit si vous trouvez des réalisations intéressantes de vidéos courtes, qu’importe que vous soyez libraire, bibliothécaires, enseignant, ou amateur, je vous propose de les partager sur delicious avec le tag vidéolivre, j’ai commencé avec quelques sources ici, et voilà le fil rss pour suivre les mise à jour.



(387)

This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 France License.

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

3 Responses

  1. La bande-annonce de mon dernier roman s’écarte de la structure habituelle utilisées par les BA de cinéma. Elle a rencontré un joli succès (dont 3 diffusions en télé) et l’éditeur néerlandophone d’un autre de mes livres a utilisé les même images pour promouvoir la traduction d’un de mes recueils de nouvelles précédent !
    Voici le lien, à vous de juger :

  2. Pol Dodu dit :

    En bon élève et inspiré par vos conseils, j’ai bricolé une courte bande-annonce expliquant les recettes de fabrication du recueil Mes disques improbables.

  1. 30 mars 2010

    [...] vidéo dans la bibliosphère (surement), mais je suis fan alors la revoilà ! (j’évoquais les bandes-annonces de livres, voilà une perle [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>