L’intelligence économique marche après marche

L’intelligence économique j’aime bien en parler parce que ça donne toujours l’air intelligent ! Alors parlons en avec ce très intéressant (et intelligent) modèle proposé par Jacques Breillat qui présente la thèse de Franck Bulinge (cf. sa biographie et son blog). Voilà comment J. Breillat présente la démarche :

La démarche incrémentale de F. Bulinge propose une adaptation « par petits pas » des pratiques d’IE, via un phénomène d’appropriation collective. Concrètement, l’IE est envisagée comme une réponse aux besoins informationnels de chaque organisation au fil de son adaptation à l’environnement interne et externe. L’auteur va définir trois paliers qui correspondent à l’évolution du plan individuel vers le plan synergique. On distingue ainsi l’intelligence informationnelle, l’intelligence opérationnelle ou compétitive et l’intelligence stratégique. Chaque palier comporte un certain nombre d’unités incrémentales (unités de formation) qui viennent enrichir les précédentes et qui peuvent être transférées dans le cadre d’un enseignement universitaire ou au sein même de l’organisation.

J’aime beaucoup ce schéma parce qu’il propose une évolution progressive, qualifiée et chronologique. Il permet en outre de mettre des items clairs et précis derrière des concepts dont on aime se targuer de l’intelligence… sans jamais les clarifier. Il me semble qu’on pourrait tout à fait adapter cette représentation pour la médiation numérique en bibliothèque. J’avais il y a un an proposé quelques critères pour évaluer la manière dont une bibliothèque adopte ou pas un démarche de médiation numérique. Les voici sans ordre d’importance, la liste est ouverte :

Il faudrait adapter les paliers et les items à des objectifs de politique publique. Si un jour je trouve le temps de le faire, je le ferai ! 😉

Quitter la version mobile