Le signet à roulette du 14e siècle !

Et dire que j’étais naïvement tout fier d’annoncer le passage du marque page au marque-ligne !


J’étais loin du compte en parlant d’innovation… Le marque ligne a en fait été inventé au début du 14e siècle comme le montre cette trouvaille émouvante du blog Interfaces/Livres anciens de l’université de Lyon :

Tout au long de l’histoire du livre manuscrit ou imprimé, ses producteurs n’ont pas ménagé leurs efforts pour rendre l’accès à l’œuvre plus aisé, pour permettre au lecteur de s’orienter au sein des textes les plus denses : foliotation puis pagination, disposition en paragraphes clairs, rédaction de tables des matières et d’index… Le lecteur lui-même a souvent laissé des traces de son travail intellectuel sous la forme de  notes manuscrites dans les marges ou entre les lignes. Pour marquer un passage important, il dessine une main à l’index tendu appelée  manchette (du latin manicula). Mais il arrive que ces outils de  repérage prennent une forme matérielle, comme le signet à roulette.

J’aime bien rappeler en formation que l’infobésité est un mot nouveau pour un vieille problématique, comme l’explique très bien Aref Jdey ! Avec cet exemple c’est encore plus éclatant ! Voilà à quoi ressemble cet objet fait en… parchemin, voyez les autres photos et les descriptions dans le billet et bravo aux bibliothécaires des BU de Lyon pour cette magnifique trouvaille !

(et si vous avez pensé propriété intellectuelle en lisant ce billet c’est que vous êtes gravement contaminé par ses excès !)

Quitter la version mobile