Trois idées simples pour des bibliothèques plus accueillantes

Parfois il y des idées simples et intéressantes à partager, des bonnes idées qui ne circulent pas assez je trouve dans notre milieu professionnel (mais nous manquons d’un outil simple lui aussi pour cela, on y travaille, non on refait pas facebook). 

Idée 1 : le shopping book ! J’ai reçu cette proposition par email de la part de la Bibliothèque Place des fêtes à Paris ! (aucune trace sur le site de la ville de Paris, SIC).

J’aime bien l’idée ! Vous trouverez des informations complémentaires sur cette initiative en suivant ce lien, grâce à Caroline Brouillard, qui a bien voulu partager ce retour d’expérience.

Cette idée qui avait aussi été appliquée ponctuellement par une documentaliste d’un collège, qui m’avait raconté avoir consacré la part restante de son budget à une opération du genre : une classe de collégiens en librairie + un budget + totale liberté de choix des élèves = un fonds qui correspond à leur attentes avec pas mal de titres qu’elle n’aurait jamais eu l’idée d’acheter ! (dixit la documentaliste qui m’avait raconté ça). J’avais imaginé un jour une telle expérience plus poussée ici :  Les bibliothèques participatives restent à inventer !

Idée 2 : Votre bibliothèque vous offre le café Tout simplement, parce qu’animer une bibliothèque, c’est pas forcément TOUJOURS s’adresser aux publics de la Culture par des actions Culturelles…. 😉

Idée 3 : jeux vidéo en bibliothèque. L’idée vient d’une BDP (rarement innovantes, il faut le dire). Il s’agit en l’occurrence de la BDP du Val d’Oise qui propose 3 packs jeux-vidéos (plutôt très complets) à destination des établissements du département souhaitant proposer ce service à leurs publics !

 

Et vous vous avez des bonnes idées de ce genre à partager?

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

23 réponses

  1. Alice Bernard dit :

    Un lien utile aussi : http://www.livralire.org/rubriques/index.php/Boite-a-idees C’est une boîte à idées proposant des « pistes concrètes d’organisation, d’aménagement, d’animation ».

  2. Nymph' dit :

    Que de trouvailles! Je suis également fan des très classiques mais indispensables activites avec les enfants: contes, théatres de marionnentes, ateliers créatifs! Un enfant qui va la bibli, deviendra un adulte curieux!

  3. Delga Docu dit :

    Bonjour,
    1) il n’y aurait pas par hasard une expression en français pour « shopping book »?
    2) votre bibliothèque vous offre le pousse-café. Parce que, après tout « qu’importe le flacon pourvu… »
     

  4. Yvan Hochet dit :

    Oui, ça marche en collège : pour la création d’un club mangas (sur lesquels j’avais peu de connaissances et de goût), ce sont les élèves qui ont géré un budget à partir de discussions, de propositions, de votes sur le site du collège, de présentations aux autres. J’avais juste « amorcé la pompe » en achetant pas mal de n°1 de séries différentes : quelles étaient les séries qu’ils souhaitaient poursuivre en priorité (tout en allant voir à la médiathèque locale ce qui existait déjà pour éviter le doublon géographique). Outre l’envolée des prêts, celui des vols est tombé à zéro. Idem avec un club BD où c’est le libraire qui est venu au CDI avec des caisses de livres et où la seule consigne était : allez-y, on a 300 euros. Quelques semaines plus tard, on manquait de place dans le coin BD et les élèves s’asseyaient par terre pour lire. Il aurait fallu aussi créer un « club mobilier » du coup…
    Je n’ai pas eu le sentiment d’abdiquer ma fonction d’acquéreur, voire de prescripteur, puisque j’ai tout supervisé et vérifié in fine les choix. J’ai juste un peu délégué en faisant davantage confiance à leur intuition qu’à la mienne et je leur ai donné l’occasion de réfléchir au meilleur usage possible des deniers publics.
    La notion de bibliothèque participative me semble particulièrement importante pour les CDI du secondaire.

  5. La lecture de cet article me fait rappeler que j’ai vu à Lille et à Clermont-Ferrand des librairies mangas / cafés (à Lille c’est le BD Fugue café et à Cle-F je ne sais plus ^^). J’ai bien aimé ce mélange de deux activités.
    Le soucis en bibliothèque c’est que quand cafétéria il y a, ce sont des machines et du coup ça rend moins bien ><

  6. Caroline Brousse dit :

    Avec les ados, ce sont des pratiques qu’on aime bien exploiter en bibliothèque et qui ne sont pas nouvelles. A Vitré, au démarrage du « Comité Ados » qui est devenu « la Bulle des ados », des bibliothécaires et les jeunes se déplaçaient en librairie pour acheter des documents (BD, mangas, Documentaires, …) au moins une fois par an. Ils se sentaient alors des « privilégiés ». Ils participaient aussi à la réflexion sur la présentation des fonds.

  7. Dominique Lahary dit :

    « L’idée vient d’une BDP (rarement innovantes, il faut le dire) »Euh, cher Silvère, tu ne cèderais pas un peu au cliché, là ?Tu ne verrais pas midi qu’à ta porte (je veux dire à l’aune du type de veille que, pour le grand bien de tous il faut le dire, tu mènes ?)Loin de moi l’idée de défense corporatiste ou sous-corporatiste, mais les BDP ne sont guère des bibliothèques à proprement parler, ne reçoivent souvent pas d’usager, et donc leur action particulière ne rentre pas dans les critères de veille et d’évaluation d’une bibliothèque municipale ou intercommunale.Ca réfléchit et ça innove pas mal, mais dans des domaines (de desserte, de démarche territoriale, d’aide à la maîtrise d’ouvrage, de dispositif de subvention, et j’en passe) qui ne sont pas le lot quotidien de ta veille. Regarde le propramme de nos dernières journées d’étude http://www.adbdp.asso.fr/spip.php?article1155Allez continue, c’est super, mais gare aux clichés.(et merci pour avoir signalé cette action de mon service dans laquelle je n’ai pas trempé, je suis d’autant plus à l’aise pour en dire du bien)

    • Anonyme dit :

      Je vois midi à ma porte en effet, non pas seulement celle des bibliothèques publiques et à travers ma veille mais aussi celle de mon expérience de formateur pour des équipes de BDP (et pas uniquement dans des formations organisées dans les BDP). Le constat est le suivant et concerne c’est vrai mon domaine (la médiation numérique) il porte sur le peu d’usage et d’utilisation des médias en ligne pour échanger l’information en réseau, en tout cas une certaine frilosité à cet égard plus importante qu’ailleurs, si on excepte bien entendu Touraine média et Chermédia… Voilà bon c’est pas non plus une étude que j’ai mené, c’est juste un ressenti partagé par d’autres formateurs. Ceci dit, le propre de la formation c’est d’y croire (sinon faut pas en faire) alors j’aime bien au fond qu’on ramène cet avis à un cliché, puisqu’ils sont là pour être dépassés! 😉

      • Dominique Lahary dit :

        Chet Silvère je ne pets pas en douite ton jugement 🙂 mais ce que tu réponds me confirme : tu parles là de ton domaine de prédilection. Disons donc : « peu innovantes dans le domaine dans le domaine de la médiation numérique ». Dit comme ça cela peu fouetter et stimuler !

  8. Cecile Derioz dit :

    Bonjour,
    Hasard amusant : le même jour, le 22 octobre, nous avons animé à la médiathèque de Rillieux-la-pape (Rhône) la première séance de « Concilia-bulle » qui réunit une dizaine d’usagers pour choisir des BD parmi les nouveautés… autour d’un café ! cf. http://www.mediatheque.ville-rillieux-la-pape.fr

  9. Fabien Ratz dit :

    Bonjour,

    Concernant les « packs jeux vidéo » en BDP, quelqu’un a une idée de quels jeux vidéo il s’agit ? Leur catalogue dit simplement : « 15 jeux »

    Je trouve gênant qu’on en soit encore là et que le mépris du jeu vidéo soit toujours aussi présent, même dans des opérations censées le mettre en valeur. Viendrait-il à l’idée de quiconque de parler ainsi de livres ou de films ? Proposer un pack de 15 DVD qui se révèlerait être l’intégrale Max Pécas, est-ce que c’est toujours une bonne idée ? « Vous me mettrez 15 livres monsieur, n’importe lesquels, Zola ou Sulitzer, ça n’a pas d’importance ».

    Je crains en effet que les 15 jeux proposés soient d’énormes bouses du type « Bienvenue chez les chtis : le jeu » ou « Plus belle la vie : le jeu » dont les catalogues de nos fournisseurs pullulent… Puisque les vrais bons jeux, on n’a pas le droit de les prêter…

  10. Fabien Ratz dit :

    Toutes mes excuses, il y a un lien pour visualiser la liste des jeux. A première vue il s’agit de jeux très récents et globalement de bonne qualité. Ca m’apprendra à me taire !

    J’ai néanmoins une question : ces jeux n’étant manifestement pas au catalogue de nos fournisseurs habituels, quid des droits de consultation concernant cette offre ?

    • Anonyme dit :

      C’est une excellente question, à ma connaissance, il n’y a pas de gestion centralisée via une société de gestion collective pour l’usage des jeux vidéos en bibliothèque. Alors de deux choses l’une, soit la BDP a négocié pour tous ces jeux (peu probable, les ayants-droit sont souvent américains), soit on est dans une tolérance juridique du type de celle de la musique en bibliothèque… Quoi qu’il en soit, vu que les bibliothèques multiplient ce genre de service, il va bien falloir s’organiser…

      • Nicolas Barret dit :

        Bonjour,
        je suis la personne en charge de l’animation à la Bibliothèque départementale du Val d’Oise (la photo en bas à gauche ^^), et donc responsable de l’offre « jeu vidéo en bibliothèque ». Merci pour la publicité et la discussion qui s’en suit.
        Pour répondre à votre question, nous avons fait le choix de proposer des jeux récents sans droits négociés, après ces constatations :
        – notre fournisseur CVS propose de moins en moins de jeux – qui étaient de toute façon de médiocre qualité en général et le plus souvent sur PC
        – il y a un flou juridique autour du jeu vidéo : rien n’interdit expressément de prêter des jeux vidéo
        – nous prêtons à des bibliothèques qui elles font de l’animation sur place : il n’y a donc aucun prêt direct au public
        – le monde des bibliothèques est pour l’instant complètement étranger aux éditeurs de jeu vidéo (là c’est un avis personnel).
        Nous tentons donc l’expérience depuis octobre avec un succès grandissant. Je pense par ailleurs que cela peut amener les bibliothécaires à avoir une vision différente de ce médium culturel qui existe depuis plus de 30 ans, en proposant une offre qui ne coûte rien à leur collectivité.

        PS : pour répondre à Fabien, l’indication « 15 jeux » permet de pouvoir modifier la liste des jeux sans avoir à toucher à la fiche technique. Comme vous l’avez découvert, cette liste est visible à part et mise à jour au fur et à mesure du catalogage des jeux. Jeux récents effectivement, renouvelés en partie tous les ans, et « globalement » ^^ de bonne qualité car basé sur des critiques de jeux de sites internet « professionnel » et sur mon expérience de gamer assidû.

  11. Merci superbe source !!

  12. Aimable dit :

    Ecoutez : la lecture de votre article et des commentaires enthousiastes qui l’accompagnent m’ont inspiré. Oui, il nous être plus accueillants et, pour cela, ne pas craindre d’innover.

    Aussi me suis-je dit : à côté du café et des jeux vidéos, pourquoi pas la pipe ? UNE ENTREE : UNE PIPE !

    Voilà qui va faire plaisir à bien des collègues qui se lamentent du conservatisme des personnels des bibliothèques.
    A vous lire.

    Aimable

    • Anonyme dit :

      Ce serait très aimable ça comme accueil, mais je doute que ce soit compatible avec la loi EVIN…. 😉

    • Jeanvaljean dit :

      Etant donné que les lecteurs sont le plus souvent des lectrices en bibliothèque, la pipe n’est pas ce qu’elles préféreraient, il me semble.

  13. Anne-Sophie dit :

    Bonjour,
    D’abord bravo pour toutes ces initiatives et pour ce blog très fourni en informations.
    En formation au sein d’un centre socio-culturel rural, j’envisage de travailler sur la re-dynamisation des différentes micro bibliothèques de mon territoire (16 communes sont concernées).
    Pour cela, je compte fédérer la participation active des collégiens et des jeunes du secteur qui ont déserté ces mêmes bibliothèques.
    Le prêt de jeux vidéos me semble un excellent moyen d’arriver à ce but.
    Cette action est-elle envisageable dans un autre département que le Val d’Oise (en l’occurence le Nord) ? Un partenariat vous semble-t-il envisageable ?
    Le projet est encore au stade embryonnaire, ces questions sont donc posées dans un but purement informatif.
    Dans l’attente de vous lire,
    Anne-Sophie

  14. Hi! I know this is somewhat off topic but I was wondering if you knew where I could get a captcha plugin for my comment form? I’m using the same blog platform as yours and I’m having trouble finding one? Thanks a lot!
    michael kors logo black satchel sale http://intensediamonds.com/shop.asp?url=michael-kors-logo-black-satchel-sale-b-3200.html

  15. lv m74898 dit :

    Howdy I am so excited I found your blog, I really found you by error, while I was looking on Aol for something else, Regardless I am here now and would just like to say many thanks for a tremendous post and a all round entertaining blog (I also love the theme/design), I don’t have time to look over it all at the minute but I have bookmarked it and also added in your RSS feeds, so when I have time I will be back to read more, Please do keep up the awesome job.
    lv m74898 http://www.visionzamen.com/store.asp?url=lv-m74898-b-1767.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *