[Version 2] Médiabitus, devenir médiateur numérique au quotidien

[Ce billet propose une mise à jour de la Carte Médiabitus publiée en septembre 2011. La mise à jour comporte de nouveaux outils et nouveaux conseils]

Le web est foisonnant. L’enjeu est : comment contribuer à enrichir l’expérience de navigation des internautes ? Comment recommander ses trouvailles efficacement, éclairer des choix, devenir un médiateur identifié sur un thème, concrètement ? Comment identifier rapidement et efficacement une communauté d’intérêt pour y entrer ? La carte ci-dessous propose une méthode circulaire pour répondre à ces questions. Il s’agit d’aller au delà de la veille et de la recherche documentaire qui ne doivent plus, comme c’est trop souvent le cas, être distinguées du partage de l’information et donc de l’élaboration d’une présence numérique, d’une identité thématique lisible. C’est pourquoi une approche thématique s’impose. Que l’on soit chercheur, étudiant, enseignant, éditeur, bibliothécaire, professionnel ou amateur il faut cibler un centre d’intérêt, trouver des usages et partager ses trouvailles pour se faire connaître et développer une expérience communautaire active. En un mot, devenir médiateur numérique.

D’aucun n’ont que le mot curation à la bouche. Je suis pourtant assez d’accord avec sur les distinctions que Camille Alloing propose entre veilleur et « curateur« . Il cite la définition du Larousse de curateur (traduction littérale de curator) : « Personne chargée d’assister l’incapable majeur dans tous les actes que celui-ci ne peut accomplir seul. ». Je n’aime pas ce mot. Pour moi il s’agit de médiation, de liens, et non pas d’assistance ni de prescription, mais d’accompagnement, de conseils non exclusifs. Il s’agit de mettre en relation des contenus thématiques et des temps d’attention. Dans ce livre sur la médiation (revue Hermès), Vincent Liquète :

La médiation ne constitue pas qu’une transmission, c’est aussi un lieu où se rencontrent le collectif et l’individuel, les diverses institutions et leur publics,  s’appuyant sur des imaginaires collectifs : en ce sens elle révèle le rapport d’un individu à sa culture. (Caune, 1999)

Sans employer le mot curation, j’ai donc souhaité donner un nom à cette méthode.  Sur wikipédia : « En latin, habitus est un mot masculin définissant une manière d’être, une allure générale, une tenue, une disposition d’esprit. Cette définition est à l’origine des divers emplois du mot habitus en philosophie et sociologie. » Le terme média me semble incontournable : « En latin, media est le pluriel de medium (milieu, intermédiaire). »

Choisir un angle depuis un milieu, se faire médiateur, gagner de la confiance pour recommander, c’est donc être dans une disposition d’esprit spécifique, qu’il faut acquérir et pratiquer, c’est ce à quoi je me propose de vous aider avec : Médiabitus : devenir médiateur numérique au quotidien. Il s’agit bien d’une méthode et non pas d’un nouveau métier. Des dispositions d’esprit transversales pas du tout réservées aux bibliothécaires.

Cette carte constitue pour moi une approche en cours de développement visant à proposer des formations pratiques et opérationnelles sur la médiation numérique, le jour où s’ouvrent les assises de la médiation numériques en Corse. Il s’agit donc d’un travail non achevé reposant sur des choix assumés :

1. Lier l’outil à l’usage : bien trop souvent les méthodes de veille sont soit uniquement théoriques, soit axées sur un seul outil/plateforme permettant de sélectionner l’information. Il s’agit ici de lier les 2 en proposant un accompagnement sur les outils. Comment former à la veille ET la médiation sans choisir et approfondir les usages d’UN agrégateur ? Comment former à la veille sans accompagner l’opération de choix des sources ? Faute d’une telle approche, bon nombre de personnes se perdent dans un double choix nécessairement difficile : celui des outils et des sources, sur le web.

2. Utiliser des outils gratuits, en accès libre et en ligne (pas de logiciels). Veiller est trop chronophage pour être localisé sur un ordinateur, les usages sont nomades. Le coût des outils ne doit pas être une barrière d’accès à des usages essentiels pour des intérêts qui vont bien au delà de la seule intelligence économique dans laquelle on essaie d’enfermer les démarches de veille. Il y a bien évidement une veille, des médiations, des réputations numériques en dehors des marques, elles sont même le fondement du web !

3. Limiter le choixdes outils/services à ceux qui sont vraiment efficaces, proposer volontairement peu d’outils pour éviter la dispersion et se concentrer sur les contenus. Le choix de départ assumé pour cette méthode est l’usage de Google reader et de twitter.


Voici donc la carte heuristique, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez. Elle se lit dans le sens des aiguilles d’une montre et contient des branches dépliables et des liens. Elle va évoluer en fonction de mes trouvailles et des retours d’expérience des stagiaires. Ce travail m’a pris quelques dizaines d’heures, je me suis en particulier inspiré de l’excellent livre de Beatrice Foenix-Riou que je remercie. L’ensemble est sous creative commons by-nc-sa, merci pour le respect de ces conditions. Bonnes découvertes, faites en bon(s) usage(s) 🙂

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

3 réponses

  1. Intéressant et complet, merci!

  1. 22 septembre 2012

    […] vise à faire identifier à des bibliothécaires une communauté d’intérêt sur un thème. Accompagnés, ils s’en sortent très bien et comprennent très vite la logique entre la constitution […]

  2. 14 novembre 2012

    […] : http://www.bibliobsession.net/2012/03/14/mediabitus-devenir-mediateur-numerique-au-quotidien/ Partager:TwitterFacebookJ'aime ceci:J'aimeSoyez le premier à aimer ceci. Par Le Veilleur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.