Qui suis-je sur Internet? Du bon usage des réseaux sociaux à l’usage des collégiens

J’interviendrai au Lycée Français de Madrid pour des élèves de 4e à la fin du mois, voici le support que je proposerai. Il s’agit de sensibiliser les enfants sur un temps court (1h30) aux enjeux de l’identité numérique, de la publication et des données personnelles avec une approche qui ne nie pas les risques mais n’est pas moralisatrice. On trouve en effet énormément de supports pédagogiques en ligne sur les risques mais finalement très peu sur les opportunités, or il me semble essentiel d’insister sur tout ce que peut apporter l’expression de ses centres d’intérêt en ligne !

Voici le support, qu’en pensez-vous ? Vous pouvez y accéder en ligne et le télécharger à cette adresse. Je publierai cette semaine un second support pour une conférence cette fois destinée aux parents d’élèves.

Related Posts with Thumbnails
Auteur : Silvae (1100 Posts)

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

Author Info

If you enjoyed this post, make sure you subscribe to my RSS feed!

This work, unless otherwise expressly stated, is licensed under a Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 France License.

Aucun tag pour cet article.

About Silvère Mercier

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.
  • Lully

    Comme disait Desproges : « Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me tutoie »

    • Silvae

      hum..

      • Lully

        Je confirme, ça n’appelait pas une meilleure réponse de ta part :-)

        Sinon, je me demande dans quelle mesure ils peuvent être confrontés à l’infobésité.
        Elle ne se manifeste pas face à 2.000.000 réponses sur une requête Google, mais bien plus quand on fait une veille qui devient de plus en plus importante.
        Donc à part leur dire « vous avez trop d’amis sur Facebook et ça peut vous rendre malheureux », ce qui me semble difficile à appréhender de leur point de vue, que comptes-tu dire sur cette diapo-là ?

        • Silvae

          je n’aborderai pas la veille, pas le temps donc ça règle le pb. En revanche la question de la course aux amis est très importante, plus on a d’amis et plus les risques se multiplient (harcèlement, etc.) et plus on ouvre et moins il sert à quelque chose de configurer sont profil donc j’insisterai sur ce point.

        • jadlat

          surtout que la veille c’est le cadet de leurs soucis, ils ne savent même pas que ça existe. Cela reste des 4èmes.

          Oui sur l’infobésité via les amis mais leur demander peut être combien ils en ont et dans quels cercles (en expliquant ce que cela signifie) ?

          Là aussi en lycée, quelques observations me laissent penser que les grosses communautés sont l’exception. Il y a deux ans, j’avais remarqué deux élèves ayant deux grosses communautés (600 de mémoire). Ils étaient aussi les deux super-délégués (cad les délégués élus par les délégués de classes) pour le niveau première je crois. Cela m’a toujours interpellé mais ce n’est que deux exemples, donc rien de scientifique.

    • Silvae

      hum..

  • Lully

    Comme disait Desproges : « Dieu ou pas, j’ai horreur qu’on me tutoie »

  • jadlat

    Je suis assez curieux d’avoir le retour sur cette formation que tu va leur faire. A brûle pourpoing, je dirais qu’ils ont eu une vision assez claire sur facebook. Tout va dépendre du niveau (2, 1, t ?) mais à mon avis, les paramètres de confidentialités, ils connaissent.
    Ils connaissent peut être moins ce qui est derrière la machine, à savoir comment fb traitent leurs données et pour quoi faire ?

    Google ils connaissent moins je pense, surtout parce que il y a bcp moins d’usagers de gmail, qui est à mon sens la porte d’entrée vers le compte google. par contre leur montrer que le moteur + youtube + un compte, c une arme redoutable

    En addons, tu as aussi collusion qui me parait pas mal pour visualiser les cookies.

    j’ai deux diapo que j’ai fait cette année pour des licences pro orienté informatique sur travsav3.wordpress.com sur l’identité côté plateforme et côté communication interpersonnelle. Aussi sur slideshare à mon compte

    J’ai aussi un bureau symbaloo sur le sujet http://www.symbaloo.com/mix/idnum-outils et un pearltree avec une base de cas http://www.pearltrees.com/jadlat/projet-identite-numerique/id2754122

    amuse toi bien

    • Silvae

      merci pour ces infos je vais regarder ça!

    • Silvae

      merci pour ces infos je vais regarder ça!

  • jadlat

    Je me rends compte qu’il s’agit de collégien de 4e – la mention de lycée m’a trompé. Je retire alors mes commentaires sur FB, c’est peut être nécessaire.

    • Silvae

      oui c’est l’âge charnière pour facebook :-)

      • jadlat

        Je connais moins le collège, je sais simplement que les lycéens ont une conscience de ce qu’ils font sur facebook et qu’ils ne sont plus (à relativiser quand même) dans le test. Les 4èmes ont 14 ans, donc ils ont créé leur compte il y a moins d’un an (normalement). C’est aussi la raison pour laquelle je pense qu’ily a une différences. Corroboré aussi par différentes études lues mais là je suis incapable d’en citer une.

    • Silvae

      oui c’est l’âge charnière pour facebook :-)