Pourquoi je signe le Manifeste 2012 de la Fabden

La Fabden a proposé un Manifeste lors de son Congrès 2012, Il s’intitule : Enseignement de l’information-documentation et ouverture à la culture informationnelle.

Je l’ai signé parce que  je partage à 100% ce qu’exprime Olivier Ertzscheid dans Le Monde : Et si on enseignait vraiment le numérique ?

Former à Facebook, à Google, à Twitter est certes encore utile mais lorsque ces outils disparaîtront ou seront remplacés par d’autres, à quoi cela aura-t-il servi ? Il existe pourtant une solution simple : il faut enseigner la publication. De sa naissance jusqu’à sa mort, le web fut et demeurera un média de la publication.

Enseigner l’activité de publication et en faire le pivot de l’apprentissage de l’ensemble des savoirs et des connaissances. Avec la même importance et le même soin que l’on prend, dès le cours préparatoire, à enseigner la lecture et l’écriture. Apprendre à renseigner et à documenter l’activité de publication dans son contexte, dans différents environnements. Comprendre enfin que l’impossibilité de maîtriser un « savoir publier », sera demain un obstacle et une inégalité aussi clivante que l’est aujourd’hui celle de la non-maîtrise de la lecture et de l’écriture, un nouvel analphabétisme numérique hélas déjà observable.

Je l’ai signé pour ces raisons :

  • Parce que je pense que la Culture de l’Information représente un enjeu fondamental pour les politiques publiques liées à la formation, à l’information et à la culture.
  • Parce que j’ai constaté les moyens donnés aux professeurs documentalistes ne sont pas à la hauteur des enjeux et des besoins en formation des élèves.
  • Parce que je suis convaincu depuis très longtemps que les enjeux et les perspectives de tous les types de bibliothèques (Universitaires, Territoriales, Éducation Nationale, Bib spécialisées, etc.) sont convergents. Il y a pourtant dans la liste des signataires que très peu de professionnels de l’information-documentation en dehors de l’éducation nationale…
  • Parce que je pense qu’au delà des 3e lieux la nature de nos métiers s’oriente vers l’accompagnement et la médiation numérique.

Vous partagez ces points de vue ? Signez vous aussi le Manifeste, montrez que ces enjeux dépassent largement le monde de l’Éducation Nationale!

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris.

Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance.

Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel

Les billets que j’écris et ma veille n’engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *