La visualisation de données pour les nuls

La dataviz ou la datavisualisation ou plus simplement la visualisation de données fait peur… on a l’impression qu’il faut soit être un codeur, soit un graphiste… pas forcément vrai si on sait utiliser les bons outils. Et même si c’est le cas, rien n’empêche les bibliothécaires de faire connaître des réalisations magnifiques. Le site Hellodata.co qui est une entreprise spécialisée dans le domaine, en propose une sélection sur cette page

Je retiens tout particulièrement cette image qui vaut plus que de long discours sur l’intérêt de la HADOPI, elle a été réalisée par WeDoData pour le magazine Tsugi.

902363_526793140692352_834338887_o

J’aime aussi beaucoup cette visualisation des flux d’émigrations capable de bousculer pas mal d’idées reçues! 

Capture d’écran 2015-06-14 à 14.09.38

Je retiens aussi ce fascinant graphique des secteurs économiques américains depuis la crise de 2008… un peu difficile à appréhender au début, mais très intéressant! Cette image de la digital revolution est par exemple frappante :

Capture d’écran 2015-06-14 à 14.19.52

Intéressant de voir que ce qui n’était que les décodeurs, blog que j’avais repéré en 2010 est devenu 5 ans plus tard un département à part entière du Monde.fr dans lequel la vérification des faits et la visualisation de données ont une place tout particulière. Samuel Laurent qui dirige le département déclare sur le site de l’atelier des médias :

Samuel Laurent est journaliste et fact checker au Monde sur Les décodeurs, “un blog qui passe au crible les propos des hommes et femmes publiques”. Ce projet a été imaginé par Nabil Wakim, actuel rédacteur en chef du Monde.fr, à la fin de l’année 2008.

Pour Samuel Laurent, tout journaliste fait du fact checking par définition puisqu’il s’agit de vérifier les faits. “L’idée est de dire que la parole politique est à la fois faite de chiffres, parce qu’elle se veut experte, et de communication. Donc ces chiffres ne sont pas toujours vrais.“ Aujourd’hui, le problème est qu’il y a de plus en plus de sources d’informations qui reprennent ces chiffres et faits erronés. Ainsi, le jeu du fact checking est d’analyser morceau par morceau les discours publics pour les valider ou rétablir la vérité. Mais Samuel Laurent déplore que les journalistes ne soient pas plus attentifs aux résultats publiés. “J’entends régulièrement des politiques ressortir les mêmes mensonges sur les matinales sans que le journaliste ne réagisse.”

Si les bibliothécaires ne sont pas des journalistes, ils peuvent au moins repérer et faire connaître des visualisations de données pertinentes… Et comme la profession compte aussi des gens qui veulent passer à l’action, la boite à outil du site Hellodata propose différents outils liés à la visualisation de données. Il est assez rare de trouver de manière claire et efficace des guides de ce genre, je vous le recommande donc chaudement.

Capture d’écran 2015-06-14 à 13.54.58

Pas besoin d’être un spécialiste des données, il faut juste se plonger dans ces outils et dans leurs usages, bref, faire des dispositifs de médiation numérique!

Silvae

Je suis chargé de la médiation et des innovations numériques à la Bibliothèque Publique d’Information – Centre Pompidou à Paris. Bibliothécaire engagé pour la libre dissémination des savoirs, je suis co-fondateur du collectif SavoirsCom1 – Politiques des Biens communs de la connaissance. Formateur sur les impacts du numériques dans le secteur culturel Les billets que j'écris et ma veille n'engagent en rien mon employeur, sauf précision explicite.

4 réponses

  1. Bonjour Silvae,
    Toujours ravie de vos articles (ça fait plus de 5 ans que je vous lis régulièrement) et merci pour le lien vers Hellodata, je cherchais justement des outils pour traiter et visualiser des données généalogiques, ça me sera très utile!
    Marylene

  2. Silvae dit :

    Ravi de vous être utile et merci pour votre fidélité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.